Nancy: la ville s’engage à ne plus utiliser de produits testés sur les animaux

Par Michal Bleibtreu Neeman
1 août 2020
Mis à jour: 1 août 2020

Avant les élections à Nancy, Mathieu Klein avait fait la promesse auprès de l’Association L214 de ne plus utiliser dans sa ville les produits d’entretien testés sur les animaux.

En mars 2019, une proposition de loi a été faite, visant à l’interdiction des animaux sauvages dans les cirques, les delphinariums, les montreurs d’ours et les meneurs de loups. Un pas en avant (bien que l’on traîne derrière d’autres pays) en faveur des animaux a été fait avec l’interdiction des animaux sauvages dans les cirques dans certaines villes en France en 2020. Une autre proposition de loi pour la protection animale a été déposée fin juin à l’Assemblée nationale, dont le but est d’instaurer un permis pour pouvoir adopter un animal de compagnie.

À la suite des exigences des citoyens à respecter les animaux, depuis plusieurs années, certaines marques de cosmétiques ont élevé leur réputation pour avoir des produits qui n’ont pas été testés sur des animaux. Les labels « vegan » et « cruelty free » qui se multiplient comme des champignons sous la pluie sur le marché des cosmétiques et des produits d’entretien. En effet, les tests cosmétiques sur les animaux sont interdits en Europe depuis 2013. Mais rien ne garantit que ces tests n’ont pas été faits ailleurs.

Les élus et les députés français deviennent de plus en plus conscients de la nécessité de faire attention aux conditions des animaux et aux souhaits des électeurs. Lors de la campagne des élections municipales de 2020, l’Association L214 a demandé aux candidats d’exclure de la commande publique l’ensemble des produits d’entretien testés sur les animaux.

À Nancy, Mathieu Klein s’est engagé à ne plus utiliser les produits testés dans sa ville s’il est élu et « d’acheter uniquement des produits d’entretien végétaux non testés sur les animaux ».

Un mois après les élections, Dahman Richter, conseiller municipal délégué au bien-être et aux droits des animaux et à la diversité, a assuré à Lorraine actu que la ville allait tenir sa promesse. « Nous allons analyser les produits que nous utilisons à la Ville et surtout voir quels sont ceux testés sur les animaux. Le but est de ne plus les utiliser, ce qui semble être une mesure facile à mettre en place pour nous », a-t-elle dit.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ