Nantes : ils égorgent deux moutons en pleine rue pour fêter l’Aïd

Par Léonard Plantain
23 juillet 2021
Mis à jour: 23 juillet 2021

Mardi 20 juillet à Nantes, quatre hommes ont été interpellés et placés en garde à vue. Ils sont poursuivis pour avoir égorgé deux moutons en pleine rue, dans le quartier Bellevue, pour la fête de l’Aïd-el-Kebir.

Vers 11 h 25 ce mardi, alors que des policiers patrouillaient dans la rue du Bois-de-la-Musse à Nantes, ces derniers sont tombés sur un triste spectacle : quatre hommes en train d’égorger deux moutons, a rapporté Ouest-France. Un rituel réalisé dans le cadre de la fête de l’Aïd el-Kébir, également appelée Aïd al-Adha, la célébration la plus importante du calendrier musulman.

N’ayant pas respecté la réglementation très stricte en vigueur en France, les quatre individus, âgés de 19 à 36 ans, ont été placés en garde à vue. Sur place, les deux moutons étaient accrochés à un grillage afin de « les éviscérer plus facilement », ont justifié les 4 hommes, en affirmant que « les moutons ne souffraient pas quand ils étaient tournés vers la Mecque ». Un troisième mouton a également été retrouvé dans un fourgon et remis à une association, a rapporté Actu17.

Pour rappel, l’abattage rituel des moutons ou des chèvres ne peut être réalisé que dans un abattoir agréé, et la loi interdit de le faire en dehors, y compris dans le cadre d’abattage « familial » ou « à la ferme ». Auquel cas, il s’agit d’un délit puni de 6 mois d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende, selon l’article L237-2 du code rural.

À noter que les ministères de l’Agriculture et de l’Intérieur ont diffusé un guide pratique qui regroupe l’ensemble des mesures et interdictions. En France, selon les principes de l’Islam, plus de 100 000 moutons sont abattus à l’occasion de l’Aïd el-Kébir, avec le rituel d’égorgement.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ