Nantes : une mère qui doit se faire opérer d’un cancer cherche de l’aide pour s’occuper de sa fille handicapée

Par Nathalie Dieul
13 novembre 2020
Mis à jour: 13 novembre 2020

La date de l’opération du cancer du sein de Dominique Hervouët, une mère seule qui habite à Rezé près de Nantes, est fixée au 17 novembre. Elle ne pourra plus s’occuper de sa fille, lourdement handicapée, pendant sa convalescence qui va durer au minimum un mois. Elle a besoin d’aide, et une cagnotte a été créée.

À 20 ans, Marine souffre d’un handicap neuromoteur. La jeune fille en fauteuil roulant est très dépendante d’une aide extérieure, de jour comme de nuit.

La date du 17 novembre apporte beaucoup de stress à Dominique Hervouët. Non seulement elle se fera retirer le sein gauche avec reconstruction immédiate, mais elle doit trouver de l’aide pour s’occuper de Marine pendant toute sa convalescence.

« Durant un mois minimum, il me sera impossible et interdit de porter, transférer, retourner ma fille Marine, qui ne peut pas aider et représente un poids ‘mort’ de 80 kg », écrit la mère sur Facebook.

Après avoir sollicité les services sociaux – trois semaines d’argumentation par mail et par téléphone – la maman de Marine n’a obtenu qu’une prise en charge partielle d’heures de nuit, et d’autres heures pour le lever et le coucher de sa fille, un total de 17 heures sur 24, ce qui ne suffit pas.

« C’est inhumain, ça ne devrait pas exister. On devrait être davantage soutenu », a déclaré Dominique Hervouët à France 3.

« Durant trois semaines mes colères et mon stress ont endommagés mes capacités de résistances physiques », écrit la maman sur les réseaux sociaux. « Le cancer s’en nourrit joyeusement. Des douleurs au sein gauche, mais aussi au sein droit, sont réapparues. Je suis parfois à la limite de perdre connaissance, tant mon épuisement s’accroît. »

La publication de Dominique Hervouët a été partagée par 11 000 personnes sur Facebook et une cagnotte solidaire a été mise en place sur Leetchi. À ce jour, plus de 4 000 euros ont été récoltés, ce qui devrait permettre à la maman de financer pendant un mois environ les heures d’intervention d’aides à domicile pour compléter celles déjà octroyées.

Cette somme permettra à la malade de souffler un peu, mais elle ne sera peut-être pas suffisante. « Si mon interdiction de porter Marine dure trois mois, on arrivera à plus de 12 000 euros à entièrement financer par mes soins », précise-t-elle.

Quoi qu’il en soit, la cagnotte n’est pas uniquement destinée à sa situation particulière. Elle va servir à lancer « un fond de solidarité au profit de l’ensemble des parents d’enfants en situation de handicap très dépendants », afin de leur permettre de faire face à une impossibilité de s’occuper de leurs enfants pour raison de maladie ou d’accident.

NOUVEL HORIZON – La loi sur la sécurité menace nos libertés



Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ