Nantes : « Rendez-nous la messe », réclament plusieurs centaines de catholiques

Par Nathalie Dieul
17 novembre 2020
Mis à jour: 17 novembre 2020

Bravant la pluie et le vent, plusieurs centaines de catholiques se sont rassemblés place Graslin à Nantes ce dimanche 15 novembre entre 10 h 30 et 11 h 30. Le but de cette manifestation, autorisée par la préfecture, était de prier et de demander le retour des messes célébrées en public.

Selon France Bleu, ils étaient environ 400 alors que Ouest-France parle de quelque 300 fidèles, rassemblés sous la pluie battante.

« Rendez-nous la messe ! » ont crié à de nombreuses reprises les catholiques, qui ont aussi prié et chanté.

« La messe, c’est le cœur de notre foi. C’est notre nourriture spirituelle. C’est fondamental pour nous », assure Jérôme Duchesne, porte-parole du collectif Pour la messe Nantes. « Lors du premier confinement, nous avons appliqué les mesures de distanciation. Les églises le permettent. On ne comprend pas pourquoi on nous empêche de vivre pleinement notre foi. »

Alors que la manifestation du dimanche 8 novembre avait eu lieu devant la cathédrale de Nantes, réunissant plus de 700 croyants d’après Breizh-Info, la réunion du 15 novembre a été autorisée par la préfecture à condition qu’elle se tienne à une quinzaine de minutes de marche de là, place Graslin, en raison des risques de terrorisme, indique 20 Minutes.

Les croyants estiment qu’assister aux messes mises en place sur YouTube par l’évêque de Nantes ne leur permet pas de vivre pleinement leur foi. « La grâce de la messe ne passe pas par la 4G, de même que la communion », a expliqué au micro d’Europe 1 Marc Billig, l’un des organisateurs de ces rassemblements.

Pendant ce deuxième confinement, les lieux de culte ont le droit de rester ouverts. Cependant, seules les célébrations des obsèques avec un maximum de 30 personnes sont autorisées, et pas les messes célébrées en public, alors qu’elles l’étaient pendant le confinement du printemps.

Le rassemblement de Nantes s’est déroulé dans le respect des mesures sanitaires, les organisateurs rappelant aux fidèles de maintenir la distanciation et de garder les masques.

« Je comprends la situation sanitaire, mais je suis sûre que nous pouvons trouver un protocole adapté. Les gens sont calmes, assis. Il y a quand même moins de risques que dans un supermarché », a indiqué Marie-Christine, une croyante qui a participé à l’événement.

D’autres réunions similaires ont eu lieu dans d’autres villes un peu partout en France pendant le week-end, comme à Toulouse, Rennes, Bordeaux, Nice, ou encore à Lyon.

NOUVEL HORIZON – Élections américaines : fraudes et manipulations


Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ