La NASA enregistre la vidéo d’un trou noir absorbant une étoile de la taille de notre Soleil

Par Victor Westerkamp
30 septembre 2019 Mis à jour: 30 septembre 2019

La NASA a annoncé le 27 septembre qu’elle avait repéré un événement unique de perturbation par effet de marée au cours duquel un trou noir a absorbé une étoile de la taille d’un soleil dans une galaxie à des centaines de millions d’années-lumière.

Selon un rapport publié dans The Astrophysical Journal, un phénomène de ce genre au cours duquel le centre galactique – un trou noir – exerce généralement une gravité tellement puissante sur un corps céleste qu’il le déchire (un phénomène aussi appelé spaghettification) ne survient en moyenne que tous les dix mille ans ou plus dans une galaxie donnée, d’après les résultats du sondage.

Cet événement particulier s’est produit il y a environ 375 millions d’années dans la constellation du Poisson volant. Il a créé une éruption de rayonnement électromagnétique détectable par les télescopes de la NASA. L’ensemble de l’événement s’est déroulé en un peu plus de deux mois, ont rapporté les scientifiques au journal.

Les chercheurs ont utilisé un réseau mondial de 20 télescopes robotiques appelés ASAS-SN (All-Sky Automated Survey for Supernovae) pour détecter le phénomène, puis se sont tournés vers le satellite TESS (Transiting Exoplanet Survey Satellite) – un télescope de recherche d’exoplanètes de la NASA – pour enregistrer l’ensemble de l’événement du début à la fin. Il a ensuite sorti une vidéo animée de l’affrontement cosmique.

[/epoch_video

Patrick Vallely, co-auteur de l’étude et boursier de recherche de la National Science Foundation Graduate Research Fellow de l’État de l’Ohio, a déclaré : « Nous avons eu beaucoup de chance avec cet événement car la partie du ciel où TESS observe continuellement est petite, et cela a été l’une des plus belles manifestations de perturbation par effet de marée que nous ayons vue. »

Il a ajouté : « Grâce à la découverte rapide et aux incroyables données de TESS, nous avons pu voir cet événement beaucoup plus tôt que ceux que nous avions vus avant. »

Le chef du projet de recherche et astronome pour l’Institution Carnegie pour la Science à Pasadena en Californie, Thomas Holoien, a déclaré : « C’était vraiment une combinaison d’être doué et d’avoir de la chance, et c’est parfois ce dont on a besoin pour faire avancer la science. »

« Les données du satellite TESS nous ont permis de voir exactement quand ce phénomène destructeur, nommé ASASSN-19bt, a commencé à s’éclaircir, ce que nous n’avions jamais été capables de faire auparavant », a déclaré Thomas Holoien dans une déclaration sur le site Web de la NASA. « Les premières données seront incroyablement utiles pour modéliser la physique de ces explosions », a-t-il ajouté.

Il s’agit de la 40e fois dans l’histoire que ce type d’événement perturbateur se produit, mais jamais auparavant les scientifiques n’ont été en mesure d’en être témoins de façon aussi nette.

RECOMMANDÉ