Ne supportant pas de voir mourir les chiens errants dans la rue, un homme en adopte 450

Par Anne
4 juin 2019
Mis à jour: 12 juillet 2019

Un homme généreux vivant en Serbie n’en pouvait plus de voir le sort épouvantable de tous ces chiens errants qui vagabondaient dans les rues de sa ville natale. Leur souffrance lui était insoutenable. Les chiens condamnés à vivre dans la rue mouraient de faim, de maladie ou de solitude, ou bien subissaient tous les mauvais traitements de la part de la fourrière.

Le défenseur des chiens, qui s’appelait Sasa Pejčić, a été forcé d’agir face à ce qu’il voyait ; il a conçu un plan pour accueillir les chiens, les nourrir, les soigner et les aimer, et il a rapidement pris son élan au point de surprendre votre imagination la plus débordante.

Sasa a hérité de plusieurs anciennes écuries il y a quelques années, et il a décidé de s’en servir pour abriter les chiens qu’il hébergerait. Là, ils pourraient courir, dormir, manger et jouer toute la journée – un véritable paradis pour les chiens qui n’avaient auparavant aucun espoir et étaient condamnés à une vie de misère.

Il a pris autant de chiens qu’il pouvait se le permettre. En peu de temps, il avait déjà des centaines de chiens qui se promenaient dans son refuge – 450 et ce n’est pas fini, d’après The Dodo.

Pourtant, s’occuper de tant de chiens et les nourrir est coûteux. À 13 euros par chien et par mois, c’est plus de 6 000 euros – effectivement, la nourriture pour chiens ne pousse pas sur les arbres !

Une association caritative a été créée en Amérique afin de financer tout cela, ce qui permettra de payer la nourriture ainsi qu’une petite équipe de bénévoles. Le fonds a été surnommé « The Harmony Fund » (le Fonds Harmonie). Ils comptent surtout sur les dons pour couvrir leurs frais de nourriture.

« Ici, on les aime et on ne s’attend pas à ce qu’ils fassent autre chose que d’être de simples chiens », a déclaré Laura Simpson, fondatrice du Harmony Fund, au Dodo. « Beaucoup sont adoptés dans de bonnes familles, et d’autres passeront leurs derniers jours au refuge. »

Sans Pejčić et ses donateurs, ces chiens n’auraient eu aucun espoir, condamnés à une vie de souffrance. Maintenant, ils ont un foyer, un être humain bienveillant et tout un groupe d’amis pour jouer avec eux.

RECOMMANDÉ