Ne demandez jamais de tranche de citron dans votre boisson dans les restaurants, voici pourquoi c’est une mauvaise idée

Par Robert Jay Watson
1 août 2019 Mis à jour: 1 août 2019

Si vous êtes comme moi, l’un de vos plaisirs préférés en été est d’aller au restaurant, de prendre un grand verre d’eau glacée et de le remplir autant de fois que vous voulez.

Pour rendre ces séances d’hydratation encore meilleures, je demande toujours d’ajouter une tranche de citron. Quoi de mieux que la saveur acidulée et citronnée et l’énorme quantité de vitamine C que vous obtenez avec elle ?

Apparemment, il y a aussi beaucoup d’autres choses sur ce quartier de citron, mais ce ne sont pas toujours celles que vous voulez.

Illustration – Pixabay | summerdayll

Nous savons tous que les citrons, avec leurs cousins agrumes oranges et pamplemousses, ont des propriétés anti-bactériennes et même antifongiques incroyables. Le cédrat, l’ancêtre génétique de notre citron jaune moderne, a un nom officiel qui explique tout : Citrus medica.

En fait, une étude récente a montré que le jus de citron peut être utilisé comme agent nettoyant pour tuer certains des agents pathogènes qui causent la diarrhée. Donc, étant donné les propriétés merveilleuses des agrumes, je devrais plus que jamais vouloir ce quartier de citron dans ma boisson, n’est-ce pas ? Pas si vite !

Illustration – Pixabay | marijana1

Le problème n’a certainement rien à voir avec le citron lui-même. Comme d’habitude, c’est l’erreur humaine qui est à blâmer, pas la nature ! Une étude menée il y a plusieurs années et intitulée Microbial Flora on Restaurant Lemon Wedges a adopté une approche très simple à la question « Qu’y a-t-il sur les quartiers de citron que les restaurants mettent dans nos boissons ? »

Leur méthode était simple. À l’aide d’un écouvillon, prélever les cultures présentes sur l’écorce et la chair de citron placées dans les verres d’eau ou les boissons gazeuses des clients et les tester au laboratoire. Comme l’écrivent les auteurs de l’étude : « Des échantillons ont été prélevés subrepticement, à l’insu du personnel du restaurant », ainsi que « avant qu’une gorgée ne soit prise, et avant que la tranche de citron ne soit touchée par le client ».

Ils ont ensuite observé quelles cultures ont poussé et se sont épanouies à partir des échantillons. Les résultats ont été tout simplement choquants !

Illustration – Shutterstock | Olena Yakobchuk

Sur les 76 citrons testés dans près de deux douzaines de restaurants différents, 70 % ont « produit une certaine croissance microbienne, soit à partir de la peau, de la chair ou des deux ». Lorsque l’étude a révélé la liste des bactéries présentes sur l’écorce et la chair, elle comprenait plusieurs formes d’Escherichia coli, qui peut produire des toxines pouvant causer des maladies et même entraîner des décès.

La présence d’Enterococcus faecalis (aussi connue sous le nom de Streptococcus faecalis) a peut-être été la plus troublante. Le nom dit tout. Ces bactéries ne peuvent être que le résultat d’une contamination fécale par des humains ou d’animaux tels que des souris ou des rats. Pensez-y une seconde en contemplant le quartier de citron dans votre thé glacé.

Les chercheurs auteurs de l’étude ont écrit que celles-ci « pouvaient provenir du bout des doigts d’un employé d’un restaurant par contamination fécale humaine ou par contamination de la viande crue ou de la volaille. Les citrons ont peut-être été contaminés avant même d’arriver au restaurant ».

Illustration – Shutterstock | Gemenacom

Entre-temps, l’étude a également trouvé de nombreuses preuves de levures sur les citrons. Tandis que les cuisines de restaurant peuvent avoir un bon nombre de levures dans l’air provenant de tous les différents ingrédients et que beaucoup de citrons sont tranchés au début de la journée et sont maintenus à l’extérieur pendant de nombreuses heures, il y a une autre possibilité plus inquiétante.

« Les levures pourraient provenir de sécrétions orales, fécales ou vaginales ayant contaminé le bout des doigts d’un employé du restaurant ou d’un autre manipulateur d’aliments. » Ce n’est pas vraiment ce que l’on veut entendre.

Illustration – Shutterstock | Shift Drive

Bien que l’étude ne se soit pas penchée sur les boissons alcoolisées, qui contiennent souvent des agrumes tranchés comme garniture, les mêmes processus sont probablement à l’œuvre, à savoir que le personnel du restaurant ne nettoie pas correctement les surfaces de travail ou les ustensiles de cuisine, ou ne se lave pas les mains après être allé aux toilettes.

Quant à moi, je pense que je demanderai mes boissons sans citron à l’avenir, à moins que ce ne soit dans un restaurant qui a un haut niveau d’hygiène !

RECOMMANDÉ