Ne caressez ou n’embrassez pas des poulets, ils pourraient vous transmettre la salmonelle

Par CNN
17 septembre 2019 Mis à jour: 17 septembre 2019

Les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention ou CDC) aimeraient que les gens s’abstiennent d’embrasser leurs poulets, de les caresser, de manger avec eux et de les inviter dans leurs maisons.

En fait, c’est probablement une bonne idée pour les gens de laisser un peu d’espace à leurs poulets.

Les CDC et les responsables de la santé ont enquêté sur plusieurs éclosions de salmonelle dans plusieurs États des États-Unis, liées à des contacts avec de la volaille de basse-cour, c’est-à-dire des poussins, des canetons et d’autres animaux semblables.

L’organisation a publié une mise à jour de son enquête le 30 août et a averti tous les éleveurs de poulets de se laver les mains à l’eau et au savon après avoir touché de la volaille ou quoi que ce soit où de tels animaux errent.

Photo de poules dans une ferme (wilmapolinder/Pixabay)

Les CDC signalent que plus de 1 000 cas de salmonellose avaient été signalés en date du 23 août. Deux personnes sont mortes de l’infection et 175 personnes ont été hospitalisées.

Pour ceux qui se demandent pourquoi les CDC ont senti le besoin d’avertir les gens de ne pas avoir de rapports trop intimes avec leurs volailles, c’est que le phénomène est apparemment plus courant qu’on pourrait le penser.

Une étude réalisée en 2016 par les CDC a montré qu’un nombre alarmant de personnes ont apparemment contracté la salmonelle en embrassant leurs amies, les volailles. Parmi les cas de salmonellose liés aux poulets, étudiés par les CDC entre 1990 et 2014, 13 % des patients avaient fait un bisou à des oiseaux.

Photo d’archives d’un poussin (Robert-Owen-Wahl/Pixabay)

Entretemps, 49 % des patients étudiés par les CDC ont dit qu’ils avaient fait des câlins à des poussins et 46 % ont dit qu’ils gardaient des poulets dans la maison. Aussi 10 % des répondants ont dit qu’ils gardaient des poulets dans leur chambre.

L’élevage de poulets en milieu urbain est devenu populaire de nos jours que ce soit comme animal de compagnie ou pour les œufs, mais la réglementation concernant l’élevage des poulets varie d’une ville à l’autre et d’un État à l’autre. Avant d’acheter du poulet vivant, selon Omelet.us, voici quelques points à vérifier :

1. Lois et ordonnances de zonage : Ceux-ci dictent comment une propriété peut être utilisée ou, plus précisément, ne pas être utilisée.

2. Clauses restrictives et règles de l’Association des propriétaires de maisons : Il s’agit de clauses dans les actes de propriété qui limitent l’utilisation de cette propriété. L’élevage de volailles est parfois interdit, bien que, en général, ils limitent simplement le nombre d’oiseaux qui peuvent être élevés et restreignent les activités avicoles commerciales.

3. Restrictions de location : Les propriétés louées ont souvent des limites quant aux animaux de compagnie et au bétail qui peuvent être gardés sur les lieux.

4. Codes du bâtiment : La construction des poulaillers peut être sujette à une évaluation rigoureuse des agents d’aménagement locaux.

RECOMMANDÉ