Nice : un tunisien clandestin pénètre dans la basilique, hurle en arabe et menace le sacristain

Par Léonard Plantain
15 octobre 2021
Mis à jour: 15 octobre 2021

Lundi 11 octobre, un homme de 26 ans d’origine tunisienne et en situation irrégulière a pénétré dans la basilique Notre-Dame à Nice, en hurlant des mots en arabe et en menaçant le sacristain. Il a été interpellé.

Ce lundi soir vers 18 heures, un homme a perturbé le calme de la basilique Notre-Dame de Nice. En effet, une fois à l’intérieur, ce dernier s’est mis a hurlé en langue arabe, a craché par terre puis est finalement parti avant de revenir une dizaine de minutes plus tard, pour de nouveau hurler, cracher, mais aussi menacer la sacristain, a rapporté Actu17.

« Le sacristain qui avait été informé de la précédente intrusion s’est approché du suspect alors qu’il recommençait à hurler en arabe et à cracher par terre. L’homme s’est montré menaçant et il a été décidé de déclencher le bouton d’appel d’urgence », a indiqué la police, qui s’est rapidement rendue sur les lieux.

Sur le moment, prenant conscience que la police allait arriver, l’homme a décidé de fuir, tout en menaçant une fois de plus le sacristain, cette fois avec des gestes. Cependant, le sacristain a décidé de le suivre dans la rue, en gardant la police au téléphone. L’homme a ensuite été interpellé sur l’avenue Jean-Médecin.

Placé en garde à vue, l’homme, qui était ivre au moment des faits, est un ressortissant tunisien de 26 ans en situation irrégulière sur le territoire français. Inconnu des services de police, l’homme n’était également pas en possession de toutes ses facultés mentales, selon Nice-Matin. Par ailleurs, après l’examen d’un expert psychiatre, ce dernier a confirmé la présence de troubles mentaux. Aucune poursuite pénale ne sera donc engagée contre lui.

« Après audition des plaignants et témoins, aucun élément en faveur de l’apologie du terrorisme ou de menace n’a été recueilli », a également précisé ce mercredi Xavier Bonhomme, le procureur de la République de Nice. Selon Le Figaro, le mis en cause a ensuite été interné à l’hôpital Saint-Marie.

Cet incident intervient alors qu’il y a environ un an, le 29 octobre 2020, un attentat avait coûté la vie à trois personnes dans ce même édifice. L’assaillant, qui était lui aussi un tunisien clandestin, avait alors été neutralisé par balle puis interpellé par la police.


Rejoignez Epoch Times sur Telegram
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ