Nigeria: 92 élèves kidnappés retrouvent leurs parents, 32 autres sont libérés

Par Epoch Times avec AFP
28 août 2021
Mis à jour: 28 août 2021

Près d’une centaine d’élèves qui avaient été enlevés il y a trois mois ont retrouvé leurs parents vendredi, jour où 32 autres élèves d’une autre école confessionnelle ont été libérés par leurs ravisseurs contre rançon.

Quatre-vingt-douze élèves d’un séminaire islamique de l’ouest du Nigeria, kidnappés il y a trois mois, avaient été libérés jeudi. Ces élèves, dont certains ont à peine 10 ans, ont rencontré le gouverneur de l’Etat avant de retrouver leurs familles vendredi.

92 enfants du séminaire libérés

Le 30 mai, environ 200 hommes lourdement armés avaient envahi la ville de Tegina, dans l’Etat de Niger, et kidnappé des dizaines d’élèves de l’école privée musulmane Salihu Tanko.

Selon le directeur de l’école, Abubakar Alhassan, 92 enfants du séminaire ont été libérés, ainsi que deux élèves chrétiens qui avaient été enlevés dans un village voisin.

Des filles kidnappées se préparent à retrouver des membres de leur famille. Photo Aminu ABUBAKAR / AFP via Getty Images.

L’un des élèves kidnappés à Tegina est mort en captivité, a-t-il dit.

Aucun détail n’a été donné sur les circonstances de leur libération, mais des parents ont indiqué que pendant la période de leur captivité, ils avaient vendu des maisons et des biens pour réunir de l’argent aux fins de rançon.

Obtenir des rançons

Un émissaire envoyé début août par des parents pour remettre une rançon a lui-même été kidnappé pendant une semaine avant d’être libéré avec une demande de versement d’une somme plus importante.

Des responsables de l’école avaient au départ indiqué que 136 élèves avaient été kidnappés. Mais après un décompte minutieux auprès des parents, il est apparu que 93 enfants avaient été enlevés, a indiqué à l’AFP le directeur de l’école.

Des informations sur la mort d’enfants et la fuite de plusieurs autres n’étaient pas liées au kidnapping des élèves du séminaire islamique, a-t-il précisé.

Vendredi soir, un représentant de familles d’autres élèves enlevés, d’une école baptiste de l’Etat de Kaduna (nord-ouest du Nigeria), a annoncé la libération de 32 enfants.

Un millier d’écoliers et d’étudiants enlevés depuis décembre

« Les bandits ont libéré 32 autres élèves aujourd’hui, vendredi. Il en reste encore 31 en captivité et nous espérons qu’ils seront libérés bientôt », a dit à l’AFP le révérend Joseph Hayab. « Comme pour les élèves précédents, nous avons dû payer une rançon pour les faire libérer mais je ne veux pas révéler le montant ».

Le 5 juillet, des hommes armés avaient envahi le pensionnat du lycée baptiste Bethel Secondary School, dans la localité de Chikun, et enlevé 121 élèves qui dormaient dans leurs chambres.

Illustration- Un groupe de filles précédemment enlevées de leur pensionnat dans le nord du Nigeria arrive, le 2 mars 2021 à la Maison du gouvernement à Gusau, après leur libération. Photo Aminu ABUBAKAR / AFP via Getty Images.

Le nord-ouest et le centre du Nigeria connaissent une hausse des attaques, pillages et enlèvements de masse menés par des groupes criminels qualifiés localement de « bandits ». Mais cette année, ces gangs ont commencé à prendre pour cible des écoliers et des étudiants pour en obtenir des rançons.

Environ un millier d’écoliers et d’étudiants ont été enlevés depuis décembre, lorsque les gangs ont commencé à s’en prendre aux établissements scolaires. La plupart ont été relâchés après des négociations mais des centaines restent prisonniers dans des camps cachés dans des forêts.

Ces bandits sont d’abord motivés par l’appât du gain, et n’ont a priori pas de motivation idéologique, à l’inverse des groupes jihadistes qui sévissent au Nigeria.

Les islamistes de Boko Haram sont les premiers à s’être livrés à des rapts dans des écoles, avec l’enlèvement de plus de 200 jeunes filles dans leur dortoir de Chibok en 2014, suscitant l’émoi de l’opinion publique mondiale.

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ