Nord : le maire de Caudry veut priver d’aides sociales les familles de mineurs délinquants

Par Léonard Plantain
14 avril 2021
Mis à jour: 14 avril 2021

Dénonçant la délinquance des mineurs dans sa commune, qui selon lui s’accélère ces derniers mois, Frédéric Bricout, le maire de Caudry, a décidé de taper du poing sur la table. En effet, pour endiguer le phénomène, il propose de priver les familles concernées des aides qui leur sont versées.

Pour Frédéric Bricout, qui dresse un constat d’échec face à la délinquance, il n’y a plus 36 solutions. « J’ai tout essayé », déplore-t-il, après un énième fait ayant eu lieu pas plus tard que la semaine dernière, où 7 mineurs ont été mis en garde à vue pour un incendie dans une friche industrielle de Caudry (Nord), a rapporté France Bleu.

Pour résoudre ce problème grandissant, Frédéric Bricout a donc décidé de frapper au porte monnaie des familles d’enfants délinquants. Comment ? En les privant des aides sociales versées par la commune. « J’ai essayé avec un conseil des familles, j’ai essayé avec les services de placement, avec les juges pour enfant… mais rien n’y fait », a déclaré Frédéric Bricout.

Si sa mesure est appliquée, concrètement, les parents d’un mineur délinquant pourraient être privés de l’accès à l’épicerie sociale de la ville, qui propose des denrées alimentaires et des produits de première nécessité à des tarifs peu élevés. Ils ne pourraient également pas demander l’aide exceptionnelle qui peut permettre à la commune de régler aux familles les plus modestes certains frais comme des factures d’électricité. Et, toujours pour ces parents, terminée aussi l’aide à la cantine, qui peut atteindre 260 euros.

À noter que deux précédents, dans les communes de Rillieux-la-Pape (Rhône) et de Valence (Drôme), existent déjà en ce sens. Et dans ces deux communes, les arrêtés municipaux n’ont pas été attaqués depuis leur mise en place. Par cette mesure, Frédéric Bricout espère également interpeller le gouvernement sur le sujet de la délinquance juvénile.

Et pour ce faire, il a déclaré qu’il entreprendra « toutes les démarches nécessaires » pour aller au bout de sa proposition. « Je veux essayer de faire changer les choses, quitte à me mettre [hors-la-loi] », a-t-il précisé.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ