Ce nouveau cargo suédois de haute technologie sera le plus haut voilier du monde

Par Epoch Times
23 octobre 2020
Mis à jour: 23 octobre 2020

Les scientifiques ont longtemps mis en garde contre l’impact environnemental du transport maritime outre-mer. Aujourd’hui, un nouveau type de porte-voitures a été conçu par des chercheurs suédois dans le but de réduire cet impact.

Le navire, surnommé Oceanbird, utilise d’immenses « ailes » comme principal mode de propulsion plutôt que des moteurs conventionnels.

Selon le constructeur naval Wallenius Marine, la conception réduira les émissions de CO² d’environ 90 % par rapport aux autres cargos. Il restera cependant tributaire de moteurs à capacité de manœuvre très réduite.

Les voiles d’aspect futuriste du transporteur peuvent pivoter à 360 degrés sans se toucher pour attraper le vent et peuvent s’étendre jusqu’à la hauteur à couper le souffle de 80 mètres.

Cela fera de l’Oceanbird le plus haut voilier jamais construit.

(Avec l’aimable autoriation de Wallenius Marine)
(Avec l’aimable autorisation de Wallenius Marine)

Ces énormes voiles métalliques utilisent des principes aérodynamiques similaires à ceux des ailes d’avion et peuvent être rétractées télescopiquement de 60 mètres, permettant au navire de naviguer sous les ponts ou de résister aux intempéries.

« Ce navire, en haut du mât, sera à plus de 100 mètres au-dessus de la surface de l’eau », explique Mikael Razola, architecte naval et chef de projet de recherche pour Oceanbird chez Wallenius Marine. « Lorsque vous atteignez cette hauteur dans le ciel, la direction et la vitesse du vent changent beaucoup. »

La conception du porte-voitures spécifie une longueur de 200 mètres avec une capacité allant jusqu’à 7 000 véhicules (les transporteurs conventionnels pouvant contenir 8 000 voitures). Cependant, le constructeur affirme que la conception du porte-voitures transatlantique peut s’appliquer à d’autres types de navires, y compris les navires de croisière.

(Avec l’aimable autorisation de Wallenius Marine)

La taille des « ailes » peut sembler extrême, mais les voiles en acier et en matériau composite doivent être au moins de cette taille afin de capter suffisamment de vent pour propulser le navire de 35 000 tonnes vers l’avant. Bien qu’il ne soit pas aussi puissant que les navires conventionnels, l’Oceanbird gérera toujours 10 nœuds en pleine mer, contre 17 nœuds pour les autres.

Selon Maritime Executive, le plus grand défi pour les chercheurs était « de créer un navire où le gréement et la coque fonctionnent ensemble comme une seule unité pour maîtriser le vent de la manière la plus efficace possible ».

(Avec l’aimable autoriation de Wallenius Marine)
(Avec l’aimable autoriation de Wallenius Marine)

Grâce en partie au soutien et au financement de l’administration suédoise des transports, les scientifiques ont réussi la conception. Malgré les défis, Wallenius Marine a lancé le mois dernier un modèle de 7 mètres, qu’ils prévoient de tester cet automne.

Selon le site Business Insider, Oceanbird sera prêt pour les commandes d’ici la fin de l’année prochaine, le premier navire devant être livré d’ici fin 2024.

Les scientifiques sont enthousiasmés par l’amélioration de l’impact mondial que cette technologie offrira. Cependant, le compromis est que ce navire prendra 12 jours pour traverser l’Atlantique au lieu de 7 jours avec des cargos conventionnels.

FOCUS SUR LA CHINE – Un militant chinois demande publiquement la démocratie et le retrait du Parti communiste chinois

Le saviez vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ