Un nouveau test pour dépister le cancer de l’estomac

9 mars 2016
Mis à jour: 15 août 2016

Les hommes sont deux fois plus susceptibles de souffrir d’un cancer de l’estomac. Les pays les plus concernés par le cancer gastrique sont le Japon, la Corée, la Chine du Sud et l’Amérique centrale.

Une condition importante pour la réussite du traitement du cancer est sa détection précoce. Le diagnostic peut être difficile car les symptômes cliniques sont similaires à ceux d’autres maladies du tractus gastro-intestinal. L’apparition de lourdeurs d’estomac, de brûlures d’estomac, d’éructations, de douleurs épigastriques souvent associées à une exacerbation gastrique, la dyspepsie, la pancréatite, la cholécystite, etc. peuvent aussi être les symptômes d’une tumeur de l’estomac, ce qui fait qu’il peut rester longtemps sans être diagnostiqué. Cela retarde considérablement le début d’un traitement approprié. Par conséquent, les patients diagnostiqués ont un taux de survie considérablement réduit.

Une approche novatrice

La découverte innovante faite par des chercheurs de l’Institut de technologie d’Israël peut changer la situation. Avec des collègues de l’université de Lettonie, ils ont mis au point une technique de diagnostic unique qui permet de détecter la maladie à ses premiers stades de développement. Pour confirmer l’efficacité de cette nouvelle analyse, une étude a été menée avec la participation de 484 personnes. 99 participants ont été diagnostiqués positifs au cancer de l’estomac. La recherche innovatrice utilise la technique composée d’un treillis comportant des éléments nanométriques. Elle a permis aux médecins d’évaluer la concentration de certains composés dans l’air expiré. Selon la teneur de certains composés, les chercheurs ont appris à déterminer la présence de tumeurs gastriques chez les patients.

Selon les développeurs, la recherche innovatrice aidera à diagnostiquer la maladie ou un risque élevé de développer un cancer avec une précision de 92%. Les scientifiques ne vont pas en rester là et envisagent de poursuivre les essais cliniques de cette nouvelle technique. Si son efficacité se confirme, la méthode sera à disposition des praticiens dans un proche avenir. Jusqu’à présent, la méthode la plus courante de détection des tumeurs gastriques était la gastroscopie. Cette endoscopie permet de voir la surface de la muqueuse gastrique et de faire une biopsie des sites suspects. Les petits polypes ainsi prélevés sont analysés en cytologie.

Le pronostic pour les patients atteints de cancer gastrique dépend du stade de la maladie. La taille de la tumeur est d’une grande importance, ainsi que l’étendue ou non de sa propagation à des organes adjacents ou l’existence de ganglions lymphatiques. Une détection précoce des tumeurs améliore la survie de cinq ans chez 85 à 90% des patients ayant ce diagnostic. Voilà pourquoi le développement de méthodes de détection précoces efficaces est l’une des priorités de la science médicale moderne.

 

RECOMMANDÉ