Une nouvelle crue record, Paris sous l’eau

4 juin 2016
Mis à jour: 4 juin 2016

La Seine continue de monter et en même temps de submerger Paris, obligeant de nombreuses places publiques à fermer, en vue d’une éventuelle inondation.

Les lieux habituellement fréquentés des touristes, tels que les parcs, musées et cimetières, ont été fermés alors que le département fait face à une crue record, qui devrait prendre plusieurs semaines avant de se retirer.

Le musée du Louvre, qui abrite la célèbre « Joconde » de Léonard de Vinci, a fermé ses portes. Le musée d’Orsay et le Grand Palais, qui accueillent 2,5 millions de visiteurs par an, ont aussi été contraints de fermer.

 

Le président François Hollande, accompagné de la ministre de la Culture, Audrey Azoulay, se sont rendus au Louvre :

« Tout a manifestement bien fonctionné jusqu’à présent, mais nous sommes encore très vigilant », annonce la ministre de la Culture.

« On ne connaît pas encore l’évolution à venir du niveau de crue », a-t-elle ajouté.

 

Ce sont pas moins de 250.000 œuvres d’art qui ont été retirées et entreposés, pour éviter des dégradations en cas d’inondation du musée du Louvre, dont la particularité est d’avoir une partie de ses collections en sous-sol. Le musée d’Orsay également s’est préparé à une éventuelle inondation et a annoncé sa fermeture jusqu’à mardi prochain.

Boîtes contenant les oeuvres entreposées, le 3 juin 2016, au niveau haut du musée du Louvre. (Geoffroy Van Der Hasselt/AFP/Getty Images)
Boîtes renfermant des oeuvres du Louvre, entreposées au niveau haut du musée, le 3 juin 2016. (Geoffroy Van Der Hasselt/AFP/Getty Images)

Vendredi, la Seine a atteint son niveau record depuis presque 35 ans.

« Nous avons été surpris », annonce Matthieu Clouzeau, directeur de la prévention et de la protection (DPP) de la Ville de Paris, au journal Le Parisien.

« La montée des eaux a été deux fois plus rapide que l’ensemble de nos modèles d’exercice basés sur les données de 1910. L’eau était alors montée de 50 cm par jour. Entre mardi minuit et jeudi minuit, elle est montée de 2 mètres à Paris », a-t-il ajouté.

Paris le 3 juin 2016, les quais de la Seine sous les eaux, après des pluies diluviennes. (Joel Saget/AFP/Getty Images)
Paris le 3 juin 2016, les voies sur berge inondées, après des pluies diluviennes. (Joel Saget/AFP/Getty Images)

Les rues et appartements du 16e arrondissement ont commencé à être inondé vendredi après-midi, tandis que les eaux continuaient de monter.

Cette subite hausse du niveau de l’eau, qui se répand à travers toutes l’Europe, a été causée par une semaine quasiment entière de pluies diluviennes. Bien que la pluie se soit arrêtée dans certains endroits, l’eau reste. Quinze personnes sont déjà mortes des inondations en Europe, et d’autres sont encore disparues.

Paris, le 3 juin 2016. (Joel Saget/AFP/Getty Images)
Paris, le 3 juin 2016. (Joel Saget/AFP/Getty Images)
Sur les quais de la Seine, une voiture presque totalement submergée par la crue de la Seine, à Paris, le 3 juin 2016. (Joel Saget/AFP/Getty Images)
Sur les quais de la Seine, seul le toit d’une voiture reste visible, à côté d’un passage piéton souterrain totalement submergés par la crue de la Seine, à Paris le 3 juin 2016. (Joel Saget/AFP/Getty Images)

En Allemagne, le corps d’un homme de 65 ans a été retrouvé dans la nuit, portant à 10 le nombre de victimes dans le sud du pays. En Roumanie, 2 personnes sont mortes et 200 autres ont été évacuées de chez eux. La crue a également fait 1 victime en Belgique, alors qu’il tentait de protéger ses ruches.

Le ministre de l’Intérieur avait par ailleurs annoncé la disparition d’un homme de 74 ans à cheval. L’animal a été retrouvé, il avait pu rejoindre la berge, mais pas son cavalier, qui lui a été retrouvé mort.

Les inondations ont fortement perturbé les axes routiers franciliens et les transports parisiens : certaines stations de métro (Cluny-la Sorbonne, Saint-Michel) sont fermées, mais aussi l’ensemble du RER C intra-muros ne circule plus, avec en moyenne une rame toutes les demi-heures entre Javel et Saint-Quentin en Yvelines.

Vendredi, 20.000 foyers étaient privés d’électricité.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ