Nouvelle étude : des fossiles suggèrent une vie sur Terre il y a 4 milliards d’années

6 mars 2017
Mis à jour: 9 mars 2017

L’histoire de l’origine de la vie pourrait être réécrite : une équipe de recherche a annoncé cette semaine dans la revue Nature la découverte du plus ancien microfossile au monde, vu comme une « preuve directe » de la vie sur notre planète il y a 4 milliards d’années. Cette découverte pourrait amener des changements sur les théories portant sur la possibilité de la vie sur d’autres planètes.

Ce microfossile mis au jour au Canada est 300 millions d’années plus ancien que les plus anciens fossiles précédemment connus, écrit Dominic Papineau de l’University College de Londres dans Nature. L’âge de ces découvertes réalisées par son équipe et des collègues ont été évaluées entre 3,77 et 4,29 milliards d’années par des instituts de recherche géologique aux États-Unis, en Norvège et au Canada. Les microfossiles sont seulement aussi larges qu’un demi-cheveu humain et font jusqu’à 1 mm de long. Ils se présentent sous forme de fins tubes et fibres rouge sang.

Selon l’étude, il s’agirait des restes d’une bactérie ayant vécu près des sources chaudes sur le plancher océanique, se nourrissant de fer. Il existe encore aujourd’hui des habitats hydrothermaux où vivent des bactéries. Elles ressemblent à la bactérie primitive dont les restes ont été retrouvés.

Des précédentes déclarations de découvertes de microfossiles ont amené à plusieurs reprises les scientifiques à se demander si ces fossiles avaient vraiment une origine biologique. Les chercheurs menés par Papineau ont ainsi utilisé plusieurs méthodes pour analyser les microfossiles, comprenant le balayage laser. Particulièrement, la détection d’apatite ou de calcium phosphate et d’un autre composé de carbone sont une bonne indication de vie, a exprimé le chercheur.

Il fut appliqué une « méthode robuste » pour la datation, « mais cela reste controversé », a indiqué Papineau à l’agence AFP. Lui et ses collègues donnent comme estimation 3,77 milliards d’années à ces microfossiles.

Cela suggère que peu après la formation de la Terre il y a environ 4,57 milliards d’années une vie aurait déjà pu exister, indiquant l’existence de ressources en eau en dehors de notre système solaire présentant déjà des êtres à une telle étape de développement.

La découverte d’anciens microfossiles pourrait amener des changements sur les théories portant sur la vie possible sur d’autres planètes, comme l’ont écrit les auteurs de l’étude. Cela suggère que peu après la formation de la Terre il y a environ 4,57 milliards d’années une vie aurait déjà pu exister, indiquant l’existence de ressources en eau en dehors de notre système solaire présentant déjà des êtres à une telle étape de développement.

Le co-auteur Matthew Dodd du Centre des nanotechnologies de Londres avance que Mars avait à cette période de l’eau liquide comme à la surface de la Terre. Il est donc envisageable de trouver une preuve de la vie sur Mars datant de quatre milliards d’années, a indiqué Dodd dans une vidéo publiée sur le site de Nature. La Terre pourrait également être un « cas spécial », a ajouté Dodd.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ