Une nouvelle étude révèle que les cellules du virus du PCC peuvent rester sur la peau pendant 9 heures

Par Paula Liu
12 octobre 2020
Mis à jour: 12 octobre 2020

Une nouvelle étude (pdf) a révélé que le virus du PCC* (virus du Parti communiste chinois) peut rester sur la peau d’un individu beaucoup plus longtemps que les autres virus de la grippe.

Menée par la Graduate School of Medical Science de l’université de médecine de la préfecture de Kyoto au Japon, l’étude visait à déterminer la durée pendant laquelle le virus du PCC pouvait survivre sur la peau humaine.

En utilisant les échantillons de peau provenant des autopsies (la peau humaine conserve la plupart de ses fonctions même après 24 heures de mort), les chercheurs ont testé 2 types de cellules virales sur les échantillons de peau humaine : l’un d’eux est le virus du PCC, l’autre le virus de la grippe A (ou virus Influenza de type A), un virus de la grippe commun qui se propage par gouttelettes et par contact.

Ils ont constaté que les cellules du virus du PCC restaient viables sur les échantillons de peau humaine pendant environ 9 heures, soit environ cinq fois plus que le virus de la grippe A, qui restait viable sur l’échantillon de peau humaine pendant un peu moins de 2 heures.

Le virus du PCC a conservé sa viabilité sur la peau pendant une période encore plus longue lorsque les cellules virales étaient mélangées à du mucus pour imiter une transmission normale, comme une toux ou un éternuement – les données ont montré qu’il durait 2 heures de plus, soit 11 heures.

L’étude a montré que le virus du PCC restait stable lorsqu’il était mélangé à du mucus, alors que le virus de la grippe A était rapidement inactivé lorsqu’il était mélangé à du mucus, ce qui réduisait sa capacité de survie.

« La longue durée de survie déterminée de 9 heures du SARA-CoV-2 sur la peau humaine peut augmenter le risque d’invasion virale dans le corps ou sa transmission de la peau à d’autres surfaces, avec un impact potentiel dans l’accélération de la pandémie de SARS-CoV-2 », a déclaré l’étude.

Bien que la durée de survie sur la peau humaine soit longue, le chercheur a constaté que le virus durait encore plus longtemps sur les surfaces d’acier inoxydable, de verre borosilicaté (supportant d’assez hautes températures) et de polystyrène, où la durée de survie sur ces surfaces était 8 fois supérieure à celle du virus de la grippe A.

Cependant, malgré ces résultats, les deux cellules virales ont été désactivées 15 secondes après l’utilisation d’un désinfectant pour les mains composé à plus de 80 % d’éthanol.

« Une hygiène des mains appropriée utilisant des désinfectants à base d’éthanol conduit à une inactivation virale rapide et peut réduire le risque élevé d’infections de contact », selon l’étude.

L’étude présente certaines limites, comme la quantité de particules virales nécessaire pour qu’une personne soit infectée, ce que l’étude n’a pas pris en compte, et il faut donc mener d’autres recherches pour résoudre ce problème.

FOCUS SUR LA CHINE – Arrestation de la mère de la virologue Yan Limeng en Chine

* Epoch Times qualifie le nouveau coronavirus, à l’origine de la maladie Covid-19, de « virus du PCC » parce que la dissimulation et la mauvaise gestion du Parti communiste chinois ont permis au virus de se propager dans toute la Chine et de créer une pandémie mondiale.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et tradition.

RECOMMANDÉ