Une nouvelle flambée de virus du PCC dans une ville du nord-est de la Chine suscite la panique

Par Nicole Hao
25 juillet 2020
Mis à jour: 25 juillet 2020

La ville de Dalian, dans le nord-est de la Chine, a annoncé une nouvelle épidémie de virus du PCC*, les autorités ayant annoncé le 23 juillet la présence de 3 patients diagnostiqués et de 12 porteurs asymptomatiques.

Toutefois, étant donné les antécédents des autorités chinoises en matière de sous-déclaration des infections, il est difficile d’évaluer la véritable ampleur de la dernière épidémie.

La ville a rapidement isolé les contacts étroits des patients dans plusieurs hôtels, a organisé des tests d’acide nucléique sur 190 000 personnes et a fermé plusieurs marchés et stations de métro.

L’atmosphère intense a suscité la panique des habitants, qui ont commencé à vider les rayons des supermarchés et des pharmacies.

Les autorités daliennes ont affirmé avoir trouvé le virus sur les emballages de fruits de mer congelés entreposés au froid, qui ont été traités par la société locale Dalian Kaiyang Seafood. Le gouvernement de la ville affirme maintenant que la société de fruits de mer est le point de départ de l’épidémie.

CELA POURRAIT AUSSI VOUS INTÉRESSER

Ce n’est pas la première fois que les autorités accusent les fruits de mer contaminés d’être à l’origine d’une épidémie ; Pékin a d’abord déclaré que le saumon importé sur un marché local avait provoqué la résurgence du virus dans la capitale, bien que les experts internationaux aient noté qu’il n’y a aucune preuve que le virus du PCC (Parti communiste chinois) soit capable de se propager par le biais d’aliments contaminés. Pékin a par la suite fait marche arrière par rapport à ces affirmations.

Epoch Times s’est entretenu avec plusieurs parents et collègues des patients diagnostiqués à Dalian, qui ne savent pas non plus comment les patients ont contracté le virus.

La police arrive à la société Kaiyang Seafood et envoie tous les employés dans un centre de quarantaine de la ville de Dalian, dans la province de Liaoning, en Chine, le 22 juillet 2020. (Photo fournie à Epoch Times par une personne interviewée)

Trois patients

Dalian, la ville la plus méridionale de la province de Liaoning, et compte 6,9 millions d’habitants, selon les statistiques officielles.

Les autorités de la ville ont annoncé la première personne atteinte par la dernière épidémie le matin du 23 juillet, puis ont annoncé 2 autres cas diagnostiqués plus tard dans la journée. Les 3 patients n’avaient pas quitté la zone métropolitaine de Dalian au cours des derniers mois, selon les autorités.

Le premier cas était celui de M. Shi, un travailleur de 58 ans travaillant dans le secteur de la transformation des fruits de mer à Kaiyang Seafood dans la baie de Dalian. M. Shi a développé une fièvre et une fatigue le 16 juillet, puis a été testé positif le 22 juillet. Avant la confirmation de l’infection, M. Shi a pris le métro pour aller travailler, et a joué dans un centre privé de mahjong et de poker après le travail.

Selon l’annonce officielle, tous les porteurs asymptomatiques annoncés par les autorités sont des collègues de M. Shi qui transforment également des fruits de mer dans le même atelier. Le régime chinois classe les porteurs asymptomatiques dans une catégorie distincte de celle des porteurs présentant des symptômes cliniques.

Le second cas est celui de Mme Leng, une employée de 39 ans de la société Dalian Jinwen Metal Products. Mme Leng a commencé à avoir des maux de tête, de la fièvre et des douleurs musculaires le 14 juillet, et s’est rendue à l’hôpital le 21 juillet. Mme Leng a poursuivi ses activités quotidiennes malgré les symptômes, notamment en rendant visite à ses parents et beaux-parents dans la ville voisine de Zhuanghe en bus, en assistant à la fête d’anniversaire d’un membre de sa famille, etc.

Le troisième cas est celui de Mme Wang, une couturière de 50 ans. Mme Wang a présenté des symptômes le 16 juillet et s’est rendue à l’hôpital le 22 juillet. Mme Wang coud des vêtements à la maison. Un ouvrier d’une usine de confection locale lui rend visite une fois tous les deux jours pour lui faire parvenir des matières premières, puis vient chercher ses produits finis. Par ailleurs, Mme Wang fait ses achats sur les marchés locaux.

Un complexe résidentiel fermé à Dalian, en Chine, le 22 juillet 2020. (Photo fournie à The Epoch Times par une personne interviewée)

Source ?

Un parent de M. Shi a déclaré à l’édition chinoise d’Epoch Times, dans une interview téléphonique accordée jeudi, que M. Shi vit seul chez lui et qu’il est actuellement isolé et soigné à l’hôpital Dalian n° 6.

M. Shi était resté à la maison pour s’occuper de ses parents ces dernières années, et a récemment commencé à travailler pour Kaiyang Seafood fin mai, après le décès de ses deux parents, selon le parent.

« Nous avons supposé que M. Shi a contracté le virus à partir de fruits de mer récoltés en Russie », a déclaré le parent. « Kaiyang Seafood vient de recevoir un lot de cabillaud et de maquereau d’un bateau russe. Tout l’équipage du bateau était infecté. »

Selon la commission sanitaire de la province de Liaoning, un bateau russe est arrivé à Dalian le 2 juillet avec 7 membres d’équipage. Les 8 et 9 juillet, 3 des membres de l’équipage ont été diagnostiqués positifs au Covid-19 et 4 autres ont été diagnostiqués comme porteurs asymptomatiques.

Le collègue de M. Shi, M. Yang, n’était pas d’accord avec les proches de M. Shi. Selon lui, tous les membres de l’équipage russe ont été isolés immédiatement après leur débarquement à Dalian. De plus, le virus n’est pas transmissible par les fruits de mer.

« Il y a de nombreux porteurs asymptomatiques dans chaque ville chinoise. M. Shi est vieux et pas fort », a déclaré M. Yang, qui a supposé que M. Shi avait peut-être contracté le virus d’une personne asymptomatique.

Un caissier des bains publics que M. Shi fréquentait a transmis à Epoch Times une information que M. Shi lui a donnée : il s’est rendu à l’hôpital le 16 juillet, mais le médecin qui s’y trouvait ne l’a pas testé pour le Covid-19 et a traité ses symptômes comme une fièvre normale.

Pendant ce temps, la propriétaire du centre de mahjong et de poker que M. Shi fréquentait presque tous les jours a déclaré qu’elle et beaucoup de ses clients étaient actuellement isolés dans un hôtel. Elle a été testée négativement le 23 juillet.

Toutes les personnes interrogées par Epoch Times ont également été mises en quarantaine par les autorités, car elles ont été désignées comme des contacts proches de M. Shi.

Confinement

Xiao Han, une résidente de Dalian Bay, a dit mercredi à l’édition chinoise d’Epoch Times que son complexe résidentiel avait été entièrement confiné après qu’un résident a été identifié comme étant un contact proche d’un cas diagnostiqué.

Les propriétaires de deux grands marchés de Dalian Bay – Lijia et Liaoyu – ont déclaré que les marchés avaient été fermés par les autorités.

La station de métro de Dalian Bay est également fermée depuis mercredi.

Craignant que toute la ville ne soit bientôt confinée, les habitants de Dalian se sont précipités dans les supermarchés et les pharmacies pour acheter des aliments ainsi que des masques de protection, du désinfectant et d’autres produits destinés à empêcher la propagation du virus.

* Epoch Times qualifie le nouveau coronavirus, à l’origine de la maladie Covid-19, de « virus du PCC » parce que la dissimulation et la mauvaise gestion du Parti communiste chinois ont permis au virus de se propager dans toute la Chine et de créer une pandémie mondiale.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ