Une nouvelle maman donne naissance à des triplés à 44 ans après six ans d’essais et quatre fausses couches

Par Caters News Agency
26 janvier 2021
Mis à jour: 26 janvier 2021

Un couple d’âge moyen a accueilli des triplés au monde après quatre fausses couches déchirantes et des dépenses d’environ 12 320 euros pour la fécondation in vitro (FIV).

Leonie Fitzgerald, propriétaire d’une entreprise de Brisbane, en Australie, est devenue la mère de trois filles parfaites à l’âge avancé de 44 ans. Elle a refusé de perdre espoir malgré un diagnostic de faible progestérone qui a entraîné quatre fausses couches dévastatrices.

Mais Leonie et son mari, Peter, 51 ans, ont fait un acte de foi et ont tenté une nouvelle fois d’avoir un bébé à l’aide de la FIV en janvier 2020.

Leonie Fitzgerald avec son mari, Peter. (Kylie Williams Photography/Caters News)

Le couple est devenu de fiers parents le 23 août dernier en accueillant leurs triplés : la petite Charlotte, pesant environ 1,87 kg, et les vraies jumelles Liliana et Isabella, pesant respectivement 1,07 kg et 1,5 kg.

« Nous avons passé près de six ans à essayer d’avoir un bébé et cela a été pour le moins dévastateur », a déclaré Leonie.

« Il m’a fallu près de trois ans pour tomber enceinte naturellement à 41 ans, nous étions ravis, mais notre joie s’est vite transformée en chagrin lorsque j’ai fait une fausse couche à 13 semaines. »

« Nous avons décidé que la FIV était notre seule option et avons été à nouveau remplis de foi. On ne s’attend jamais à ce que ça ne marche pas tant que ça ne marche pas. »

« J’ai fait trois autres fausses couches, une fois avec la FIV et deux fois naturellement. Nos rêves de devenir parents s’envolaient. »

Les triplés Liliana, Charlotte et Isabella. (Kylie Williams Photography/Caters News)

Leonie décrit son cheminement vers la maternité comme une « expérience solitaire », car la fausse couche est un sujet « tabou ».

Après le deuxième cycle de FIV, Leonie a quitté son emploi très stressant et a créé sa propre entreprise d’investissement immobilier et de gestion de patrimoine.

L’adoption n’était pas une option pour le couple, car la liste d’attente est de cinq ans, ils pensaient qu’ils seraient « trop vieux ».

Bien qu’ils aient dépensé environ 61 000 euros en acupuncteurs, herboristes et autres guérisseurs et spécialistes, le couple n’a pas obtenu la joie d’avoir des enfants.

(Caters News)

Leonie a dit : « Nous avons commencé à accepter le fait de ne pas être parents jusqu’à ce que je voie un médecin qui m’a dit que j’allais avoir des jumeaux.

« C’était notre troisième et dernier cycle de FIV, et ça a marché. »

En se souvenant du moment où l’échographie a révélé trois battements de coeur, Leonie a dit : « C’est enfin au troisième tour que j’ai eu de la chance. Je me souviens que nous nous sommes regardés et avons souri.

« J’ai passé la semaine suivante à me déambuler comme un zombie, car j’étais en état de choc total. Mais nous croyons que dans la vie, on obtient ce dont on a besoin, plutôt que ce qu’on veut », a-t-elle déclaré.

« Nous avons dû agrandir notre maison, passant de trois à cinq lits. Et acheter une voiture à huit places ! »

(Caters News)

Leonie a admis se sentir « terrifiée » de l’éventualité de perdre ses bébés à cause de son âge.

Elle a passé la plus grande partie de sa grossesse au lit en raison de graves nausées matinales avant d’accoucher à 32 semaines et 6 jours.

Cependant, le travail n’a pas été facile, car Léonie a été plongée dans un coma artificiel pendant 16 heures après une crise et une augmentation du rythme cardiaque.

Les triplés ont passé 34 jours à l’unité néonatale de soins intensifs avant de rentrer chez eux avec leurs parents.

(Caters News)

Leonie a dit : « Je me suis sentie assez déconnectée d’eux, car je n’ai pas eu le premier câlin. Mais nous nous sommes liés lorsque j’étais assise à leurs côtés pendant qu’ils étaient à l’Unité de soins intensifs néonatals.

« Peter et moi n’avons pas grandi avec des enfants autour de nous, donc tout ce que nous savions, c’était grâce à ces formidables infirmières. C’était surréaliste de les ramener à la maison – nous ne savions pas par où commencer. »

« Au tout début, elles avaient besoin de 10 couches et 24 biberons par jour. Parfois, nous devions avoir 1 000 couches à la maison à un moment donné », dit-elle.

« Nous avons la chance d’avoir une nounou qui vient quatre jours par semaine et de bénéficier de l’aide de notre famille et de nos amis. »

(Caters News)

Malgré un environnement familial mouvementé, le couple ne pouvait pas être plus heureux. Ils ont appris à être super organisés et à ne jamais perdre de temps.

« Je ne changerais notre vie trépidante pour rien au monde », a-t-elle déclaré.

« Être une mère plus âgée a sans aucun doute des avantages, car nous avons une approche plus positive de la vie de nos jours et nous suivons notre intuition. La sagesse est de notre côté. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ