Nouvelles menaces de la Corée du Nord après un exercice des forces alliées

12 octobre 2017
Mis à jour: 12 octobre 2017

Le président américain Donald Trump a allumé « la mèche de la guerre » contre la Corée du nord, a déclaré mercredi soir le ministre nord-coréen des Affaires étrangères Ri Yong Ho, appelant les États-Unis à « cesser de (les) attaquer ».

« Avec ses déclarations belliqueuses et insensées à l’ONU, on peut dire que Trump a allumé la mèche de la guerre contre nous », a déclaré le chef de la diplomatie nord-coréenne lors d’une visite à Pyongyang d’une délégation de l’agence de presse russe TASS.

« Notre cher haut commandant Kim Jon-Un a déjà fermement prévenu que les États-Unis doivent agir de manière raisonnable et cesser de nous attaquer s’ils ne veulent pas s’humilier devant le monde entier, en se plaçant sous nos tirs », a-t-il ajouté.

« Le gouvernement de notre république a déjà plusieurs fois déclaré que toute tentative de nous étrangler sous prétexte d’appliquer une résolution portant sur des sanctions, équivaut à un acte d’agression et de guerre », a encore dit le ministre nord-coréen.

« Nous ne renoncerons pas à l’utilisation de nos derniers recours », a-t-il menacé alors que Pyongyang développe tambour battant ses programmes militaires malgré les multiples trains de sanctions adoptés par l’ONU, les États-Unis et l’Union européenne contre la Corée du nord.

Face à l’accélération des programmes balistique et nucléaire nord-coréens ces dernières semaines, le président américain a répondu par une escalade verbale, menaçant notamment mi-septembre de « détruire totalement » la Corée du Nord.

Donald Trump a examiné mardi avec son ministre de la Défense Jim Mattis et avec son chef d’état-major Joe Dunford « la gamme d’options » dont disposent les États-Unis face à la Corée du Nord, selon la Maison Blanche.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ