Il n’y a pas de transmission du Covid-19 des enfants aux adultes dans les centres de garde d’enfants, selon une étude

Par Meiling Lee
29 octobre 2020
Mis à jour: 29 octobre 2020

Les services de garde d’enfants qui sont restés ouverts pendant les premiers mois de la pandémie du virus du PCC* n’ont pas contribué à la propagation de Covid-19 aux États-Unis, selon une étude de l’université de Yale (pdf).

Les chercheurs ont examiné les réponses de 57 335 responsables de garderies, autant ceux qui ont continué à offrir des services de garde d’enfants que ceux qui ne l’ont pas fait, au cours des trois premiers mois de la pandémie et ont constaté qu’il n’y avait « aucune différence dans les résultats du Covid-19 », ce qui indique que le  risque que les enfants transmettent la maladie aux adultes est faible.

« Le nombre de contacts qu’ils ont eus avec les éducateurs n’avait aucun rapport avec le fait qu’ils aient été malades ou non avec le Covid-19 ou qu’ils aient été hospitalisés avec le Covid-19 », a déclaré Walter Gilliam, professeur au Yale Child Care Center et auteur principal de l’étude, sur North Country Public Radio.

M. Gilliam a déclaré que des mesures de sécurité étaient prises sur place, comme le lavage fréquent des mains, la désinfection des surfaces et le dépistage des maladies. Le port de masques n’est pas une mesure préventive significative, car de nombreux prestataires et même les enfants n’en portent pas, mais cela ne signifie pas que les masques ne sont pas efficaces, a déclaré M. Gilliam.

La propagation communautaire était un facteur plus important lorsqu’une éducatrice de jour avait contracté le Covid-19, la maladie causée par le virus du PCC (Parti communiste chinois).

« Et si les taux de transmission du Covid sont trop élevés, peu importe que le programme de garde d’enfants ne propage pas nécessairement le Covid-19 », a déclaré Mme Gilliam, « les responsables des garderies tomberont malades dans la communauté. »

L’étude a un impact significatif sur les prestataires de services de garde d’enfants, l’économie et les parents qui ne sont pas encore sûrs d’envoyer leur enfant à la garderie.

Selon un sondage réalisé en juin (pdf) par l’Association nationale pour l’éducation des jeunes enfants, « en moyenne, les inscriptions ont diminué de 67 % » et « environ deux personnes interrogées sur cinq – et la moitié des entreprises appartenant à des minorités – sont certaines qu’elles fermeront définitivement sans aide publique supplémentaire ».

Les auteurs de l’étude de Yale affirment que leurs conclusions ne s’appliquent peut-être pas aux écoles accueillant des enfants plus âgés, car la population étudiante est plus importante dans les collèges et les lycées.

Les élèves se désinfectent avant d’entrer pour la première journée de retour à l’école primaire Lysterfield de Melbourne, en Australie, le 26 mai 2020. (Daniel Pockett/Getty Images)

Cependant, le Dr Jeff Barke, médecin de soins primaires en Californie et président du conseil d’administration d’une école publique à charte dans le comté d’Orange, a déclaré dans sa présentation au deuxième sommet des médecins de première ligne de l’Amérique à la Maison-Blanche, que les écoles devraient rouvrir pour tous les niveaux, car le taux de survie est élevé pour les personnes de 19 ans et moins.

Selon la mise à jour du 10 septembre des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) sur les « Scénarios de planification de la pandémie du Covid-19 », les estimations de l’IFR (taux de mortalité due à l’infection) ventilées par âge montrent un taux de survie de 99,99 % pour les 0-19 ans.

L’IFR tient compte de toutes les personnes infectées – symptomatiques ou non – qui sont décédées des suites du Covid-19, ce qui est considéré comme plus précis par la communauté scientifique. Il est différent du taux de létalité (CFR), qui ne comprend que les cas confirmés.

M. Barke affirme également que la peur propagée au sujet du virus fait plus de mal aux enfants. « Nos enfants sont blessés, non pas par le virus, mais par notre réaction au virus », a-t-il déclaré.

« Nous devons retirer la politique de Covid de nos écoles et de nos enfants, parce que nous faisons du mal à nos enfants d’une manière qui va durer. Malheureusement pour des années et des années à venir, même lorsque cette pandémie sera derrière nous. »

Bien qu’il soit tragique que 72 enfants soient morts du Covid-19, M. Barke affirme que davantage d’enfants courent le risque de mourir par noyade ou dans des accidents de voiture. Il y a aussi les effets à long terme de la dépression et de l’anxiété dues au stress lié à l’apprentissage à distance et à l’éloignement social des pairs.

Les jeunes patients de Barke lui ont fait part de leurs craintes. Il dit qu’une patiente de 8 ans avait « une anxiété si grave » qu’elle avait peur « d’enlever son masque à la maison parce qu’elle a peur de tuer ses parents ». Tandis qu’un autre patient, un garçon de 12 ans, a refusé d’aller à l’école par crainte d’y mourir.

Les enfants sont peu exposés au risque de Covid-19, explique M. Barke, « il n’y a donc aucune raison de les empêcher d’aller à l’école et de les retenir à la maison. Et il n’y a aucune raison de masquer les enfants en bonne santé dans nos écoles. Il y a peu de preuves, voire aucune, que les enfants puissent transmettre ce virus aux adultes à risque. Et la peur que les adultes américains ont créée est bien plus nocive pour ces enfants que le virus lui-même ».

FOCUS SUR LA CHINE – Sept tremblements de terre ont frappé la Chine en 5 jours

* Epoch Times qualifie le nouveau coronavirus, à l’origine de la maladie Covid-19, de « virus du PCC » parce que la dissimulation et la mauvaise gestion du Parti communiste chinois ont permis au virus de se propager dans toute la Chine et de créer une pandémie mondiale.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ