Obligation vaccinale de soignants: les hôpitaux de Marseille déposent un préavis de grève illimité

Par Emmanuelle Bourdy
2 août 2021
Mis à jour: 2 août 2021

Pour de nombreux soignants, l’obligation vaccinale ne passe pas. Chapeauté par le syndicat Sud santé, l’AP-HM et l’hôpital Édouard Toulouse de Marseille ont déposé un préavis de grève illimitée en guise de protestation. Deux rassemblements sont prévus le jeudi 5 août.

À la suite de l’allocution d’Emmanuel Macron le 12 juillet dernier, de nombreuses voix ont exprimé leur opposition à la mise en place du passe sanitaire, mais également à l’obligation vaccinale, le milieu hospitalier étant directement concerné. D’après le secrétaire départemental adjoint de Sud santé Kader Benayed, « le taux d’absentéisme est élevé depuis le vote de la loi obligeant les soignants à se vacciner : départs, préavis de départ, congés sans solde, arrêts maladie… », ainsi que le rapporte France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Deux rassemblements le 5 août

Une grève illimitée sera donc lancée au sein des établissements de l’AP-HM et de l’hôpital Édouard Toulouse de Marseille, qui comptent respectivement 13 000 et 1 077 salariés. Une initiative qui vient du syndicat Sud santé. Ce préavis de grève débutera le 4 août à l’AP-HM et dès le 9 août pour Édouard Toulouse, indique France 3.

De plus, deux rassemblements sont fixés au 5 août, date à laquelle le Conseil constitutionnel rendra sa décision sur la loi relative à la gestion de la crise sanitaire, dont l’extension du passe sanitaire fait partie. Ils se dérouleront à 11 heures à l’hôpital Nord pour l’un, et devant la Timone pour l’autre.

Huit revendications…

Le mouvement du syndicat Sud santé met en avant huit revendications, principalement axées sur la vaccination. Le syndicat réclame effectivement que les agents hospitaliers puissent avoir le libre choix, sans contrainte ni menace de mise à pied, de se faire vacciner contre le Covid-19 ou non. Dans le cas où les agents choisiraient de ne pas se faire vacciner, ils ne doivent pas être suspendus de leurs fonctions. Les agents doivent également avoir la possibilité de choisir quel vaccin sera inoculé et quand il le sera. De plus, les conditions de travail des agents doivent être respectueuses de leur santé physique et psychique. Le syndicat met également en avant la « protection des données à caractère personnel et au respect du secret médical quant au statut vaccinal des salariés », précise encore France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur.

En outre, Sud santé exige la non-discrimination des patients, ainsi que le « respect de la mission de service public accessible à tous sans aucune distinction », relate France 3. Le syndicat demande également que le Covid-19 soit déclaré comme accident de travail.

En France, d’autres hôpitaux ont pris les devants. C’est notamment le cas de l’hôpital Édouard Herriot de Lyon, qui a entamé un mouvement de grève illimitée ce jeudi 29 juillet. Le combat reste le même : dénoncer l’obligation vaccinale et l’extension du passe sanitaire dans le milieu médical.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ