Obligation vaccinale : des pompiers de Haute-Savoie suspendus

Par Epoch Times avec AFP
19 août 2021
Mis à jour: 19 août 2021

Des sapeurs-pompiers de Haute-Savoie ont été suspendus depuis lundi en raison de l’application progressive de l’obligation vaccinale, a indiqué à l’AFP le directeur des pompiers du département.

Jusqu’au 15 septembre, les pompiers, comme l’ensemble des professionnels de santé concernés, doivent présenter un test covid négatif, s’il ne sont pas encore vaccinés, pour pouvoir travailler.

Certains pompiers n’ont pas présenté ce test lundi pour leur prise de poste, ce qui a conduit à leur suspension, avait indiqué jeudi matin le quotidien régional le Dauphiné Libéré.

« Je me suis présenté à la garde et je me suis fait jeter comme un moins que rien, après 21 ans de service. Mon autotest n’a pas suffi », a raconté l’un d’eux au journal. « Il a fallu faire des exemples et on a été les premiers à en faire les frais. »

Pascal Lorteau, le directeur du SDIS de la Haute-Savoie, a confirmé auprès de l’AFP qu’un certain nombre de sapeurs-pompiers, volontaires ou professionnels, ont été suspendus depuis lundi « car ils n’avaient pas produit de résultat négatif » de test.

Certains étaient toujours concernés, jeudi après-midi, par cette sanction.

Selon l’application progressive de cette obligation – qui concerne les soignants et les salariés des Ephad notamment -, il faut présenter un test négatif jusqu’au 15 septembre, puis au moins une dose de vaccin contre le Covid-19 jusqu’au 15 octobre pour ne pas être suspendu.

Pour les sapeurs-pompiers professionnels, cela entraîne une suspension de salaire.

Début août, l’un des principaux syndicats de pompiers professionnels français, la FA SPP-PATS, avait annoncé avoir déposé un préavis de grève nationale illimitée pour protester contre l’obligation vaccinale des pompiers.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ