Trop occupé pour réussir

Par Scott Mann
18 février 2020
Mis à jour: 18 février 2020

Ne manquez pas de saisir les opportunités qui s’offrent à vous en négligeant de vous préparer

C’était le matin d’une grande conférence sur le leadership, et j’étais là tôt pour aider les présentateurs à se préparer. Les enjeux de cette conférence sur le leadership étaient incroyablement élevés. Les présentateurs n’avaient qu’une journée pour donner la ligne directrice de l’entreprise pour l’année à venir, et le président de l’entreprise a donc tenu à ce que tout le monde soit prêt pour ses entretiens.

L’un des vice-présidents principaux, cependant, n’a pas jugé cela nécessaire. C’était une femme très sûre d’elle, très compétente, très technique, et elle ne pensait donc pas qu’elle avait besoin de se préparer.

Elle pensait qu’elle avait tout compris.

Tout ce qu’elle pensait vraiment devoir faire, c’était de visionner rapidement les 60 diapositives de sa présentation. Elle s’est donc levée et à projeté les diapositives, une par une. Puis elle a quitté des lieux ; pour elle, c’était bon, elle avait terminé. Elle était « trop occupée » pour faire autre chose que cela.

Quand le moment est venu pour elle de prononcer son discours au public, vous pouvez imaginer ce qui s’est passé. Elle est montée sur scène et s’est mise à balbutier et à bégayer sur ses diapositives. Elle n’était manifestement pas préparée. En quelques secondes, j’ai vu pratiquement chaque personne du public se désintéresser d’elle et commencer à regarder son téléphone.

En fait, elle les avait perdus. Elle a perdu l’attention de l’assemblée alors qu’elle devait exposer son plan de marketing de l’entreprise devant tous les dirigeants de la société.

C’est ce qui arrive quand on pense qu’on est trop occupé pour faire tout le travail. L’état d’esprit « trop occupé » est une forme d’auto-sabotage qui nous domine dans la « course vers le succès ». Nous courons partout. C’est la routine habituelle. Les enjeux sont élevés, la pression toujours plus forte. Nous prenons constamment soin de tout le monde, sauf de nous-mêmes. Il est facile de se sentir dépassé et de répéter la rengaine habituelle de« Je suis trop occupé ». Nous laissons cet état d’esprit dicter le rythme de notre journée. C’est cet état d’esprit qui nous maintient perpétuellement dans un état de « combat, de fuite en avant ou de paralysie » toute la journée, tous les jours.

Si votre état d’esprit y est enclin, le rythme de cette « course vers le succès » vous dominera sûrement. Vous avez l’impression de ne pas avoir le temps parce que, avec cet état d’esprit, vous ne maîtrisez pas votre temps. Je ne peux pas vous dire combien de cadres supérieurs que je coache me disent la même chose : « Je n’ai tout simplement pas le temps pour ça en ce moment. Je suis trop occupé pour me préparer. »

Combattre cette disposition d’esprit nécessite une réflexion approfondie. Réfléchissez à vos objectifs. Quelle image voulez-vous laisser de vous ? Quel est le poids que vous voulez avoir dans votre famille, votre communauté et votre entreprise ? Quels sont les grands événements ou les opportunités à venir ? Souhaitez-vous qu’ils soient couronnés de succès ? Notez, ciblez, visualisez vos objectifs, et partagez-les avec un proche afin de les faire connaître à tous. Il est trop facile pour nous d’être victime de l’état d’esprit « trop occupé » lorsque nos objectifs ne sont pas clairement définis.

Une fois ces objectifs fixés, vous devez vous exercer à faire tout ce qu’il faut pour les atteindre. Pour cela, il faut cesser de se dire que l’on est trop occupé pour s’entraîner à cela. Ces mots doivent être retirés de votre vocabulaire. Dites-vous que vous avez le temps, puis prenez le temps de faire ce qu’il faut pour vous préparer réellement. Vous n’êtes pas « trop occupé ». Vous êtes maître de votre calendrier et de votre temps. Et si vous n’êtes pas responsable envers votre calendrier, efforcez-vous de parvenir à le devenir.

Si vous devez faire un discours un jour, vous devez prendre la répétition comme priorité. Si vous vous engagez dans une négociation dont l’accord est soumis à de forts enjeux, prenez le temps de revoir tous les éléments et de répéter toutes les phases de la négociation.

C’est à vous de trouver le temps de vous exprimer et de faire le nécessaire pour réussir et gagner. Engagez-vous à changer votre état d’esprit en passant de « trop occupé » à « j’ai le temps » et faites ce que vous devez faire pour être pertinent et avoir un impact sur ceux dont vous êtes au service.

Nous n’avons pas le temps de faire autre chose.

RECOMMANDÉ