Un officier de la Force spatiale américaine est relevé de ses fonctions après avoir dénoncé le marxisme et la théorie critique de la race dans l’armée

Par Jack Phillips
17 mai 2021
Mis à jour: 17 mai 2021

Un commandant de l’U.S. Space Force a été démis de ses fonctions après avoir publié un livre qui mettait en garde contre la propagation du marxisme et de la théorie critique de la race dans l’armée.

La Space Force a confirmé avoir relevé de ses fonctions le lieutenant-colonel Matthew Lohmeier, ancien instructeur et pilote de chasse, en tant que commandant du 11e escadron d’alerte spatiale.

« Le lieutenant-général Stephen Whiting, qui dirige le Commandement des opérations spatiales, a relevé le lieutenant-colonel Matthew Lohmeier du commandement du 11e escadron d’alerte spatiale, sur la base aérienne de Buckley, dans le Colorado, le 14 mai, en raison de sa méfiance et de la perte de confiance dans sa capacité à diriger », a déclaré la Space Force dans un communiqué transmis à divers médias au cours du week-end.

« Cette décision est basée sur les commentaires publics faits par le lieutenant-colonel Lohmeier dans un récent podcast. Le lieutenant-général Whiting a lancé une enquête dirigée par le commandement (CDI) pour déterminer si ces commentaires constituaient une activité politique partisane interdite », selon le communiqué.

Les « commentaires publics » qu’il a faits dans un podcast faisaient probablement référence à la propagation de l’idéologie marxiste dans l’armée, détaillée dans le livre récemment publié par Matthew Lohmeier, Irresistible Revolution : Marxism’s Goal of Conquest & the Unmaking of the American Military (révolution irrésistible : l’objectif de conquête du marxisme et la transformation de l’armée américaine).

Matthew Lohmeier était apparu sur le podcast « Information Operation » pour promouvoir son livre, et au cours de l’émission, il a critiqué le programme du secrétaire à la Défense Lloyd Austin. Après la confirmation d’Austin, celui-ci a ordonné un « stand down[congé] » pour faire face à l’extrémisme présumé dans les rangs de l’armée américaine après l’intrusion au Capitole le 6 janvier.

« Je ne diabolise pas l’homme, mais je veux qu’il soit clair pour lui et pour tous les membres de l’armée que ce programme va nous diviser. Il ne nous unifiera pas », a déclaré Matthew Lohmeier, ajoutant que Lloyd Austin promeut « la diversité, l’inclusion et l’équité », qui, selon lui et d’autres personnes, sont « ancrées dans la théorie critique de la race, qui est ancrée dans le marxisme ».

La théorie critique de la race, qui s’inspire largement des théories marxistes et postmodernistes, dénonce la culture américaine et occidentale comme une forme d’oppression. Selon ses détracteurs, ses partisans appliquent la tactique marxiste de la « lutte des classes » pour diviser les gens en fonction de leur race, de leur sexe et de leur origine ethnique afin de les étiqueter comme « oppresseurs » et « opprimés ».

Ces derniers jours, un certain nombre d’États dirigés par le Grand Old Party (surnom donné au Parti républicain) ont interdit aux écoles d’utiliser des programmes basés sur la théorie critique de la race ou sur le « Projet 1619 » du New York Times, que les critiques ont dénoncé comme étant ahistorique et inexact. Récemment, l’attachée de presse de la Maison-Blanche, Jen Psaki, a défendu à la fois le projet 1619 et la théorie critique des races.

« Ce que vous voyez se produire dans l’armée américaine en ce moment, c’est que si vous êtes un conservateur, alors vous êtes mis dans un groupe de personnes qui sont étiquetées comme extrémistes, si vous êtes prêt à exprimer vos opinions. Et si vous êtes aligné sur la gauche, alors vous pouvez être un activiste en ligne parce que personne ne vous demandera de rendre des comptes », a également déclaré Matthew Lohmeier, selon le Washington Examiner.

Les responsables de la Space Force n’ont pas répondu immédiatement à une demande de commentaire d’Epoch Times.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ