Oise : sous l’emprise de l’alcool, un automobiliste s’encastre dans un bar et fauche deux clients en terrasse

Par Séraphin Parmentier
6 juin 2020
Mis à jour: 6 juin 2020

D’après les premiers éléments de l’enquête, le conducteur était sous l’emprise de l’alcool et roulait beaucoup trop vite.

Les faits ont eu lieu le jeudi 4 juin à Laigneville, une commune de moins de 4500 habitants située à une quarantaine de kilomètres au sud-ouest de Compiègne.

Vers 22 h 45, un automobiliste roulant à vive allure a perdu le contrôle de son véhicule avant de s’encastrer dans un bar de la commune, le Black Pearl.

Deux clients qui se trouvaient sur la terrasse au moment des faits ont été blessés, l’un sérieusement aux jambes et au bassin, l’autre plus légèrement selon les journalistes du Parisien.

D’après les premiers éléments de l’enquête, le conducteur roulait à une vitesse excessive et se trouvait sous l’emprise de l’alcool.

« Avec nos caméras, nous avons calculé qu’il a traversé la ville à 91 km/h de moyenne, au lieu de 50. Au moment du crash, il allait encore plus vite. C’est comme une explosion. La porte d’entrée du bar a été détruite ! J’ai été pompier 27 ans, j’ai vu des tas d’accident mais de cette violence, c’est une première », a expliqué Christophe Dietrich, le maire (SE) de Laigneville, dans les colonnes du Parisien.

Blessé au cuir chevelu, l’automobiliste, qui habite Laigneville, a tenté de prendre la fuite après l’accident. Il a été rattrapé par un client du Black Pearl ainsi qu’un policier de la Brigade anti-criminalité (BAC) de Creil dont l’équipage se trouvait dans le secteur.

« La veille, sur cette terrasse, il y avait 15 personnes. Cela aurait été un massacre », a souligné Christophe Dietrich.

« La vidéoverbalisation fonctionne, ce n’est pas le Far West sur les routes de Laigneville. Malheureusement, il reste toujours des cas exceptionnels qui se croient au-dessus des lois », poursuit le premier magistrat de la ville.

Le bar venait tout juste de rouvrir

Entièrement refaite à neuf avant le déconfinement, la terrasse du Black Pearl n’aura tenu que deux jours.

« Ils ont subi le déconfinement et maintenant cette catastrophe. Nous allons les aider au maximum, mais il y a de quoi se décourager. Toutes les chaises et tables à l’extérieur ont été détruites », regrette M. Dietrich.

« Depuis le déconfinement, je note une recrudescence des délits routiers, des conflits de voisinage et des dépôts sauvages. Il y a un vrai relâchement dans la population », conclut l’édile avec dépit.

 

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ