Oise : un boulanger remet le gâteau de Compiègne au goût du jour

Par Sarita Modmesaïb
15 avril 2021
Mis à jour: 15 avril 2021

Un boulanger de Compiègne a relancé la production du gâteau de Compiègne, brioche emblématique puisque servie lors du mariage de Napoléon 1er avec Marie-Louise d’Autriche en 1810.

« Compiègne rappelle Napoléon comme Versailles, Louis XIV » disait Auguste Luchet, gouverneur provisoire du palais impérial en 1848.

Compiègne a toujours été connu des rois de France, probablement depuis Clovis qui y avait déjà fait construire une résidence. Devenu ensuite palais royal sous Charles V, tous les rois de France y séjourneront.

Napoléon y compris, qui y célébrera son mariage avec Marie-Louise d’Autriche en 1810. À cette occasion, une appétissante brioche fourrée au cédrat confit y sera servie.

Mariage de Napoléon, empereur de France, avec l’archiduchesse Marie-Louise d’Autriche. Peinture de Rouget, 1810. (Wikipedia)

Une histoire de gâteau

Dénommé gâteau de Compiègne, gâteau de Napoléon ou encore Compiégnois, il sera « exhumé » deux siècles plus tard,  en 2014, lors de l’émission de Cyril Lignac sur M6, Le Meilleur Pâtissier.

Mercotte, l’animatrice de l’émission, présente alors ce gâteau comme une création d’Antonin Carême, spécialement produit pour le mariage impérial. L’animatrice culinaire présente cette pâtisserie comme « un gâteau composé d’une pâte levée, imbibée d’un sirop au rhum, dans laquelle viennent s’insérer des tranches d’ananas rôties, le tout garni de fruits confits ».

Cependant, la recette du Compiégnois est aussi retrouvée dans le Grand Dictionnaire de cuisine du célèbre Alexandre Dumas, écrit en 1870.

Car l’auteur des Trois Mousquetaires n’est pas seulement un écrivain de génie, mais aussi un fin gourmet. Seulement, dans sa recette, il ne mentionne pas l’ananas, mais bien le cédrat.

Autre coquille, le gâteau de Compiègne n’aurait pas été créé sous le Premier Empire mais bien avant, comme le revendique Betty Farrah, spécialiste en technologie culinaire, sur France3.

« C’est archi faux ! le gâteau de Compiègne n’a pas été inventé spécialement pour le mariage de Napoléon Ier, il existait déjà dans les écrits dès 1677 ! »

La renaissance du Compiégnois

Aussi, s’est-il associé avec un boulanger-pâtissier de Compiègne.

Nouvellement arrivé sur Compiègne, Jacky Delplanque est fier d’arborer le gâteau de Compiègne dans la vitrine de sa pâtisserie de la Pétrifontaine.

« J’ai lancé le gâteau de Compiègne il y a un mois à l’occasion de l’ouverture de ma boutique, et déjà, j’en prépare une soixantaine par semaine. Ça dépote, c’est un très très bon début ! » a-t-il confié à France3.

Amateur de recettes traditionnelles ou ancestrales, le pâtissier avoue adorer « fouiner, aller loin dans les recherches et enfin, proposer le résultat aux clients ».

Même s’il garde la recette secrète, M. Delplanque livre tout de même les ingrédients utilisés :

« Des jaunes d’œufs, de la farine, du beurre, du sucre mais surtout du cédrat confit, un fruit largement utilisé à l’époque. C’est un gros citron assez doux qu’on produit encore en Corse. »

Nul doute que les Compiégnois, et pas seulement, seront nombreux à y goûter !

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ