Oise : une association sauve une vingtaine d’animaux enfermés dans un appartement couvert d’immondices

Par Séraphin Parmentier
30 octobre 2020
Mis à jour: 30 octobre 2020

« En grande détresse sociale », les propriétaires les achetaient « sur Leboncoin.fr et en animalerie » avant de les entasser dans leur appartement où ils vivaient dans des conditions épouvantables.

Le jeudi 29 octobre, plusieurs membres de l’association Action Protection Anima sont intervenus dans un appartement insalubre de Crèvecœur-le-Grand, une commune de 3500 habitants située à une vingtaine de kilomètres au nord de Beauvais, à la suite d’un signalement effectué par des voisins.

Ces derniers faisaient état d’« odeurs nauséabondes » et de « bruits de chaînes », rapportent nos confrères du Parisien.

Après avoir pénétré dans le logement, les bénévoles de l’association découvrent une scène qui leur serre le cœur.

« Notre première vision, c’est un petit chien attaché à une corde dans l’entrée, qui faisait ses besoins », a expliqué Anne-Claire Chauvancy, responsable de l’association Action Protection Anima, dans les colonnes du quotidien francilien.

En faisant le tour de l’appartement, les membres de l’association avisent sept autres chiens « tous attachés à des pieds de table ou de chaise », neuf chats enfermés dans des chambres sans lumière au milieu d’immondices, mais aussi un lapin « dans une cage tellement minuscule qu’il ne pouvait pas se mouvoir », ainsi qu’un oiseau et deux phasmes.

Une plainte déposée pour actes de cruauté

Habituée à être confrontée à des situations délicates, Mme Chauvancy souligne que la scène à laquelle elle a dû faire face cette fois-ci « était vraiment difficile ».

« Il y a un petit Pékinois qui a été emmené en urgence chez le vétérinaire, sa mâchoire fracturée s’est visiblement infectée », soupire la responsable associative.

« Un Malinois n’a plus de muscles, ses griffes se recourbent, on a mis 10 minutes à lui faire descendre les escaliers, il était terrorisé », ajoute-t-elle.

Les bénévoles de l’association ont prévenu la gendarmerie et une plainte a été déposée pour actes de cruauté. Les animaux ont été pris en charge par le refuge d’Essuilet en attendant qu’une décision judiciaire permette de les proposer à l’adoption.

Selon Le Parisien, les propriétaires des animaux découverts dans l’appartement se trouvaient « en grande détresse sociale ». Ils auraient acheté leurs animaux « sur Leboncoin.fr et en animalerie ».

FOCUS SUR LA CHINE – Corruption: 390 000 fonctionnaires sanctionnés

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ