« On ne savait pas si on allait pouvoir le sauver » : le lion Jon au passé douloureux est un miraculé

Par Nathalie Dieul
19 juillet 2021
Mis à jour: 19 juillet 2021

En juin 2020, le lion Jon, rescapé d’un cirque, arrivait à l’association Tonga terre d’accueil à Saint-Martin-la-Plaine (Loire). Il était famélique et « dans un état épouvantable ». Un an plus tard, il est en pleine forme après avoir vécu une renaissance progressive.

« Jon fait partie des histoires les plus marquantes de Tonga. C’est le jour et la nuit, entre le moment où il a été saisi, l’arrivée ici. Aujourd’hui, il est en pleine forme », se réjouit Jean-Christophe Gérard, vétérinaire à Tonga terre d’accueil, en entrevue auprès de France 3.

À son arrivée à Saint-Martin-la-Plaine, Jon était « si maigre qu’on ne sait même pas lui donner un âge », racontait l’année dernière Muriel Arnal, présidente de l’association One Voice à qui le lion a été confié lorsqu’il a été saisi dans un cirque par l’Office français de la biodiversité (OFB). Il avait les dents meulées, les griffes arrachées et des plaies ouvertes.

« Quand il est arrivé, on ne savait pas si on allait pouvoir le sauver parce qu’il était vraiment très faible. Il arrivait à peine à se déplacer. On était très inquiet pour lui », remarque le vétérinaire.

Une renaissance progressive

Il a fallu beaucoup de soins de la part de l’équipe de Tonga terre d’accueil pour que Jon reprenne du poil de la bête. Au départ, il a fallu réalimenter le félin de petits morceaux, en augmentant progressivement les quantités pour que ce ne soit pas trop brutal, détaille One Voice. Un mois après son arrivée, il avait déjà repris 70 kg.

Il a pu être endormi pour une opération des dents. Il était impossible de fixer des prothèses à la place de ses dents puisqu’il n’avait plus de racines, mais celles qui le faisaient souffrir ont été dévitalisées. « Actuellement, il ne souffre plus des dents », remarque Jean-Christophe Gérard.

Le lion qui ne pesait que la moitié de son poids actuel à son arrivée a maintenant un poids normal, soit entre 200 et 210 kg, et il avale 20 kg de viande par semaine. Sa crinière est bien fournie et il a même… quelques petits bourrelets ! Il joue à la balle et bénéficie de petites attentions comme celle de recevoir un sapin de Noël avec lequel s’amuser lors des fêtes de fin d’année.

Jon a toujours eu bon caractère avec ses soignants, restant calme à leurs côtés. « Malgré les mauvais traitements subis, Jon n’en a jamais voulu à l’homme. Il n’a jamais été agressif avec nous », se réjouit le vétérinaire, qui a maintenant bon espoir que le lion puisse être « placé dans une structure où il pourra vivre sa vie tranquillement ».

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ