Les opérations illégales de marijuana dissimulées dans les forêts polluent la faune et la flore, l’eau et l’environnement

Par Victor Westerkamp
15 novembre 2019 Mis à jour: 15 novembre 2019

Selon un rapport, les opérations illégales de marijuana dans les forêts nationales américaines nuisent à la faune et aux ressources naturelles du pays.

Les produits chimiques et les insecticides utilisés par les organisations criminelles transnationales pour cultiver de la marijuana « empoisonnent lentement » l’écosystème local, ont déclaré la police forestière et les chercheurs à la Radio Public Nationale (NPR). Les cartels de la drogue utilisent les forêts pour dissimuler leurs opérations, dont certains passent inaperçus pendant des années en raison de la taille et de l’épaisseur des arbres, selon les autorités.

« Nous avons détecté du [carbofuran] dans le sol, les plantes de cannabis, la végétation indigène, l’eau et les infrastructures », a déclaré Greta Wengert, écologiste spécialiste de la faune. « C’est horrible. »

« C’est incroyablement toxique », a-t-elle ajouté. « Un quart de cuillère à café pourrait tuer un ours noir de 300 kg. Il est donc évident qu’une infime quantité peut tuer un humain. Et cela reste dans un écosystème pendant une longue période de temps. »

« La population de puma de Californie est exposée aux rodenticides anticoagulants à un taux bien supérieur à 90 % », a ajouté l’écologiste. « Nous ne faisons que recueillir des données sur les rongeurs, la proie de base de toutes les espèces maintenant préoccupantes comme les pumas, les poissons, les renards, les chouettes tachetées et autres rapaces forestiers, la proie de base qui soutient ces espèces est contaminée. »

Les autorités ont également trouvé 1 360 kg de déchets, y compris de vieux vêtements, des réservoirs de propane et 5 km de tuyaux d’irrigation, sur un site de culture dans la forêt nationale de Shasta-Trinity en Californie, a rapporté NPR.

« Le véritable crime ici est le fait qu’ils polluent essentiellement les terres publiques des États-Unis, tuent la faune et la flore sauvages et contaminent l’eau », a déclaré Kevin Mayer, un agent spécial adjoint du Service des forêts des États-Unis chargé de l’application des lois. « C’est une chose qui ne se réparera pas tout seul. »

Une forêt en Californie. (Egor Shitikov/Pixabay)

Le procureur général de Californie, Xavier Becerra, a déclaré que les autorités avaient arrêté 148 personnes, fait une descente dans 345 sites de culture, éradiqué 953 459 plants de marijuana et saisi 168 armes cette année dans le cadre du programme Campagne contre la plantation de marijuana (CAMP) de la Californie.

Le programme, qui comprend le Service des forêts, les autorités locales, étatiques et fédérales chargées de l’application de la loi, a trouvé le site de Shasta-Trinity après qu’un algorithme informatique de balayage par satellite et d’imagerie aérienne au-dessus de la forêt a détecté une irrégularité dans le paysage.

Selon Rich McIntyre, directeur du Projet de retrait de cannabis sur les terres publiques (CROP), la majorité des sites de culture illégale sont exploités par des cartels de la drogue.

« Nous estimons que 95 % ou plus des cultures sur les terres publiques sont contrôlées par des organisations étrangères de trafic de drogue », a-t-il déclaré à NPR.

Selon les autorités, le site découvert à Shasta-Trinity, la plus grande forêt nationale de Californie, a produit près de 9 000 plants de marijuana, d’une valeur marchande d’environ 1,5 million $.

Les agents des services forestiers effectuent environ 220 raids par année sur les sites de culture, mais l’agence estime que ce nombre représente moins de la moitié de ce qu’il y a dans les parcs nationaux des États-Unis.

RECOMMANDÉ