Les ordures et le plastique flottant dans la mer des Caraïbes révèlent les graves dégâts causés à ce petit coin de paradis

Par La Gran Epoca
21 août 2019 Mis à jour: 21 août 2019

Les déchets plastiques qui flottent dans la mer des Caraïbes sont en des quantités tellement importantes qu’ils couvrent déjà une vaste étendue que certains appellent « l’île aux ordures » ou « la mer de plastique ». Autant dire que les dégâts qu’ils causent sont à prendre au sérieux.

Les photos prises par Caroline Power montrent des tonnes de déchets à l’infini. En regardant ces images, on ne peut s’empêcher d’être surpris. Certains prennent déjà des mesures pour mettre un terme aux graves dommages que subit cette mer paradisiaque.

La mer des Caraïbes se trouve dans la région tropicale de l’océan Atlantique, au large de l’Amérique centrale. Elle compte de nombreuses îles et côtes, et est célèbre pour ses récifs coralliens ainsi que pour la grande diversité de sa flore et faune marines.

Ses eaux d’un bleu cristallin sont fréquentées par les touristes qui apprécient les belles plages, les eaux chaudes et les paysages tropicaux extraordinaires.

La mer des Caraïbes, avec ses eaux turquoises et ses paysages magnifiques, est un paradis terrestre. Image d’illustration. (Crédit : Pixabay)

Ce petit coin de paradis sur terre souffre cependant d’une grande pollution à cause des ordures jetées, toujours en quantité exponentielle, par les humains. La qualité de ses eaux, la vie qu’il abrite et ses paysages de carte postale s’en trouvent très endommagés.

Lorsque Caroline Power a partagé les images qu’elle a prises dans la mer des Caraïbes, qui montrent de grandes « îles de déchets et de plastique » recouvrant la mer, ses photos ont surpris et alarmé les internautes. Ces images sont rapidement devenues virales.

Les photographies de Caroline montrent toutes sortes de déchets provenant des humains – de la nourriture, des objets familiers – et incluent une grande quantité de déchets plastiques qui assombrissent les eaux cristallines de la mer des Caraïbes avec une couleur ocre désagréable. Ces images sont si dérangeantes qu’elles continuent de choquer ceux qui les voient.

« Il faut que ça cesse. Pensez à votre vie quotidienne… », a écrit Caroline en publiant sa plus célèbre photo de la mer des Caraïbes polluée sur sa page Facebook.

« Je défie tous les gens et toutes les entreprises de garder leurs ordures pendant une semaine. Séparez ce qui est organique et ce qui est recyclable et entreposez tout le reste pendant une semaine. Vous serez étonné par la quantité d’articles à usage unique que vous utilisez », a-t-elle ajouté.

La pollution de la mer des Caraïbes est le produit de 320 000 tonnes de déchets qui ne sont pas collectés sur terre, s’écoulent vers les côtes et sont rejetés dans la mer.

Près de 85 % des eaux usées non traitées de la région des Caraïbes finissent dans la mer.

La gravité de cette énorme pollution n’est pas seulement due au fait qu’il s’agit d’une destination touristique mondiale importante. C’est aussi le gagne-pain et la source d’emplois de la population de 35 pays de la région.

« Les gens ne veulent pas aller à la plage parce qu’ils ont peur de la pollution. Ce n’est pas agréable de s’allonger sur le sable dans lequel on trouve des aiguilles, au risque de se faire piquer. Ou que vous vous baignez et que vous vous heurtez à des déchets », a déclaré José Antonio Galdames, ministre hondurien des Ressources naturelles et de l’Environnement, à la BBC.

Ces volumes alarmants de déchets et de plastiques ne polluent pas seulement la mer et les plages, ils sont aussi une source de maladies pour ceux qui vivent dans la région et se nourrissent de la faune marine contaminée.

« La mer des Caraïbes fait vivre des millions de personnes. Des actions concertées pour stopper et inverser la dégradation marine dans les Caraïbes sont cruciales », a déclaré Tahseen Sayed, directeur de la Banque mondiale (BM) pour les Caraïbes, dans son rapport le plus récent.

« La gestion efficace des plastiques, des déchets solides et des eaux usées est notre priorité absolue afin de créer un héritage ‘bleu’ pour les générations futures », a assuré M. Sayed dans le cadre des mesures qui doivent être prises pour sauver cette mer en danger.

Parmi ces mesures urgentes, figure l’interdiction des sacs en plastique jetables que 14 pays de la région appliquent déjà. Mais les gouvernements doivent prendre davantage de mesures pour contrôler la pollution marine. L’une des priorités est l’information, l’éducation et la sensibilisation sur la pollution et l’importance des océans, selon ce rapport de la BM.

« Partout dans le monde, l’énorme valeur des océans est peu à peu reconnue. Les océans et leurs processus sont responsables des précipitations, du climat, du littoral, de l’oxygène et des ressources alimentaires sur terre et en mer. Ils ont été la plate-forme du commerce, des transports, de la culture humaine et de l’histoire », rapporte la BM.

D’autres actions urgentes visent à réduire la consommation de plastiques, à contrôler les déchets et les produits chimiques dans l’eau, ainsi qu’à traiter les eaux usées et à éviter qu’elles soient rejetées dans la mer.

Il y a aussi les mesures qui sont déjà en cours, comme le nettoyage des déchets sur les plages par des bénévoles préoccupés par les dommages environnementaux, qui ne lâchent pas, même si leur tâche semble sans fin.

« Pendant la saison des pluies, ces mois-ci, nous nous levons et nous nettoyons, et l’après-midi, tout est encore plein de détritus, comme si nous n’avions rien fait. Il y a des tas et des tas d’ordures partout », a déclaré à la BBC un bénévole qui nettoie les plages des Caraïbes honduriennes.

Et vous, que faites-vous dans votre famille, dans votre ville et dans votre pays pour lutter contre la pollution des déchets et des plastiques ?

RECOMMANDÉ