Orne : alors qu’il vivait en Turquie, un homme a perçu plus de 18.000 euros de Pôle Emploi

Par Emmanuelle Bourdy
6 septembre 2020
Mis à jour: 6 septembre 2020

Un homme de 26 ans a fraudé les services de Pôle emploi, percevant ainsi 18 400 €, alors qu’il ne résidait plus en France mais en Turquie. L’homme vient d’être condamné par le tribunal judiciaire d’Alençon (Orne) à quatre mois de prison avec sursis. Il devra également rembourser en totalité cette somme à l’organisme public.

Un homme a perçu illégalement la somme de 18 400 € de Pôle emploi, rapporte L’Orne Hebdo, alors qu’il ne résidait plus à Alençon en France, mais était parti vivre en Turquie. Condamné ce jeudi 3 septembre 2020 par le tribunal judiciaire d’Alençon, l’homme écope de quatre mois de prison avec sursis. Il devra par ailleurs rembourser intégralement la somme illégalement perçue à Pôle emploi.

Lors de son audience, le fraudeur a expliqué qu’entre novembre 2016 et septembre 2018, il avait effectué des allers-retours entre la Turquie et la France. Le prévenu explique : « Je suis parti en Turquie en juin 2016 pour me marier. Je cherchais du travail en Turquie mais je faisais plusieurs allers-retours en France. » L’avocate du jeune homme précise qu’il avait « l’intention de se réinstaller avec son épouse » dans la ville-préfecture de l’Orne, relate encore l’hebdomadaire.

Pourtant, le compte Facebook de l’individu montrait clairement qu’il résidait bien en Turquie. Le président du tribunal commente : « Mais pendant plus de deux ans, vous n’êtes jamais revenu vivre en France et vous avez continué de percevoir cet argent. »

Depuis huit mois, le prévenu réside dans l’Orme où il travaille comme maçon. Même s’il a de lui même décidé de rembourser Pôle emploi, à raison d’un versement de 100 € mensuels, l’avocat représentant Pôle emploi, lui, estime que la somme est « insuffisante » car il considère que le jeune homme avait bien « décidé de frauder ». En effet, les démarches effectuées par le fraudeur auprès de l’organisme public ont bien été réalisées après qu’il a quitté le territoire français.

FOCUS SUR LA CHINE : le porte-parole chinois sous le feu des critiques

L’avocate du prévenu affirme au contraire que son client a agi par « ignorance du mécanisme ». Le tribunal a condamné le fraudeur à une peine de sursis et à rembourser le Pôle emploi, mais sans toutefois retenir le préjudice moral subi par l’organisme public.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ