Orne : quatre amis d’enfance sauvent un veau tout juste né, coincé dans les ronces

Par Emmanuelle Bourdy
22 février 2021
Mis à jour: 22 février 2021

Quatre copains d’enfance sont venus en aide à un veau coincé dans un roncier, alors qu’ils effectuaient une balade en VTT dans la campagne de Mêle-sur-Sarthe (Orne).  

Dimanche 7 février, alors que 4 jeunes se baladaient en VTT sur la commune de Mêle-sur-Sarthe, l’un d’eux a aperçu, coincé dans un roncier, ce qu’il croyait être un chevreuil, rapporte Actu.fr.

Lorsque Maxime Besniard, accompagné de ses trois amis Hugo Champagne âgé de 18 ans, ainsi que Maxime et Alexandre Bouvier, âgés de 24 et 22 ans, sont arrivés près de l’animal, ils ont réalisé qu’il s’agissait en fait d’un veau. « On connaît, tous les quatre, le monde de l’agriculture, alors on s’est mis en ‘mode commando’ et Maxime et moi sommes allés le tirer de là », raconte Maxime Besniard, ajoutant : « Il avait dû glisser dans le roncier après le vêlage, parce qu’il en restait des traces. Il était tout tremblant, humide, perdu et surtout faible. »

L’aventure ne faisait que commencer, le plus compliqué était de parvenir à tirer le veau de ce mauvais pas. Non seulement il a fallu affronter les ronces, mais également le froid et le terrain, boueux et glissant. « On a mis vingt minutes à le sortir de là, le pauvre ! Et je n’étais pas très rassuré, parce qu’il y avait les vaches de race Salers qui gueulaient à côté et un taureau dans le troupeau », poursuit Maxime Besniard.

Ensuite, « on l’a fait repasser sous les barbelés du champ, mais il a glissé dans la boue. Il a donc fallu qu’on l’aide à nouveau pour qu’il accède au champ » renchérit le garçon, rassuré. Une fois dans le pré, « les vaches sont très vite venues autour de lui. Et quand on est remontés sur notre vélo, il était en train de téter sa mère ».

Cette opération couronnée de succès a été relaté par Maxime Besniard ce vendredi 19 février 2021, précise Actu.fr. Son but n’était pas de se vanter d’avoir sauvé le pauvre animal mais plutôt de montrer que « la jeunesse a aussi du cœur. On est humains ! ». Maxime déplore en effet que « parfois, on ne parle que des bêtises des jeunes ». Pour ces jeunes hommes, « c’était tout naturel. C’est un petit geste qui a rendu service, du bon travail d’équipe, en somme ! ».

L’aventure s’est aussi soldée par un second contre-temps, un vélo crevé, celui de Guillaume. Maxime indique qu’ « il a dû appeler son père pour qu’il vienne le chercher ». Il conclut : « Nous, on est repartis assez vite parce qu’avec les mains et les pieds trempés, dans ce froid glacial, c’était difficile. On avait qu’une hâte : prendre une douche bien chaude ! »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ