Pacte sur les migrations – pour le général Martinez, Emmanuel Macron est « coupable de trahison »

15 décembre 2018
Mis à jour: 15 décembre 2018

La semaine dernière, le général Antoine Martinez écrivait une lettre ouverte au président de la République, l’exhortant à renoncer au Pacte mondial sur les migrations. Une tribune co-signée par un ancien ministre de la Défense et une douzaine d’officiers généraux.

Alors que le chef de l’État était sur le point d’approuver le Pacte mondial sur les migrations à l’occasion de la conférence intergouvernementale de Marrakech les 10 et 11 décembre derniers, le général Martinez lui a expressément demandé de renoncer.

« Vous ne pouvez pas céder ce nouveau pan de la souveraineté nationale sans un débat public alors que 80 % de la population française considère qu’il faut stopper ou réguler drastiquement l’immigration », écrit l’officier.

Une allusion claire au sondage publié par le Journal du dimanche début décembre indiquant que 8 Français sur 10 pensent que la France ne doit pas accueillir davantage de migrants.

« En décidant seul de signer ce pacte, vous ajouteriez un motif de révolte supplémentaire à la colère d’un peuple déjà malmené. Vous vous rendriez coupable d’un déni de démocratie, voire de trahison à l’égard de la nation », ajoute l’ancien général de l’armée de l’air.

Le risque « d’un appel d’air migratoire »

Antoine Martinez partage également les craintes exprimées par celles et ceux qui estiment que le texte présenté comme « non contraignant » pourrait en réalité finir par « s’imposer à notre législation nationale par le biais de traités préexistants ou du principe de responsabilité commune fixée dans ce pacte ».

Les juridictions des pays signataires disposeront en effet de toute la latitude nécessaire pour fonder leurs arbitrages futurs en fonction des normes édictées par le Pacte.

Par ailleurs, le général Martinez met également le président de la République en garde contre « le risque d’un appel d’air migratoire coûteux », alors que « les finances de notre pays sont exsangues et [que] notre endettement progresse ».

Garantir la cohérence et la cohésion de la nation

Le gradé avertit aussi Emmanuel Macron du danger que l’intégration imparfaite des populations immigrées ferait peser sur la nation.

« Vous devez être capable, en terme sécuritaire, de juguler les conséquences liées à l’arrivée de populations extra-européennes », souligne le soldat.

« […] L’essence même du politique, c’est d’assurer la sécurité à l’extérieur et la concorde à l’intérieur. Or, cette concorde ne peut être obtenue qu’à la condition de maintenir une certaine cohérence interne de la société seule capable de permettre de vouloir faire ensemble, ce qui devient de plus en plus problématique aujourd’hui », poursuit l’auteur du livre Quand la Grande Muette prendra la parole.

« L’État français réalise un peu tard l’impossibilité d’intégrer des populations trop nombreuses, de surcroît de culture totalement différente, qui se sont regroupées au cours de ces quarante dernières années dans des zones qui ne se soumettent plus aux lois de la République. »

« Vous êtes comptable devant les Français de vos actions. Votre élection ne constitue pas un blanc-seing », conclut le général Martinez qui demande au chef de l’État « de surseoir à la signature de ce pacte et d’appeler par voie de référendum les Français à se prononcer sur ce document. »

« Vous ne pouvez pas décider seul d’effacer nos repères civilisationnels et nous priver de notre patrie charnelle », ajoute-t-il.

Approuvé à Marrakech les 10 et 11 décembre par plusieurs pays membres de l’Onu dont la France, le Pacte mondial sur les migrations doit encore faire l’objet d’un ultime vote de ratification le 19 décembre à l’Assemblée générale des Nations unies.

Cet article vous a intéressé  ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous un commentaire pour nous donner votre avis. 

VIDÉO RECOMMANDÉE :

Gilets jaunes – le message du général Tauzin au gouvernement : « Vous ne savez pas ce qu’est la France, vous ne l’aimez pas »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ