Palavas-les-Flots : une commerçante et sa famille prises à partie dans une bagarre ce vendredi, elle témoigne

Par Emmanuelle Bourdy
26 août 2020
Mis à jour: 26 août 2020

Les habitants de la commune de Palavas-les-Flots, déjà impactés par de nombreuses nuisances sonores et incivilités, ont dû à nouveau subir des tensions, ce vendredi 21 août 2020, dans l’après-midi. L’une des victimes témoigne.

Midi libre relate qu’une bagarre a éclaté dans la boutique de Margot, commerçante de Palavas-les-Flots (Hérault). Tout a commencé lorsqu’une famille, venue de Marseille, est entrée dans la boutique de Margot. Le beau-père de Margot, policier municipal, est également intervenu. « On leur a demandé de faire attention aux vêtements. Le ton est monté. Ensuite, on leur a parlé du masque qui est obligatoire dans toute la rue », précise la commerçante, dans une interview accordée au journal.

Elle poursuit : « Quand j’ai dit que j’allais appeler la police, les choses ont dégénéré. Ils ont tout cassé. Ils ont tabassé ma grand-mère qui a 70 ans. » Les agresseurs s’en sont également pris à Margot et à son conjoint. « J’ai voulu me défendre avec un balai. On me l’a cassé sur le dos. Un des jeunes m’a frappé avec un pied de parasol au niveau de la tempe. Et mon conjoint s’est fait rouer de coups », poursuit-elle.

Margot s’en tire avec une minerve et une ecchymose à la tête. Son beau-père a eu le nez et le coude cassés. Quant aux Palavasiens, ils sont excédés et ont décidé de manifester leur mécontentement. Ils s’en sont alors pris aux agresseurs présumés de cette bagarre en lançant des projectiles sur leur voiture, ce samedi alors que ces derniers sortaient de la gendarmerie. Les gendarmes ont dû lancer des gaz pour que le calme revienne.

Ce vendredi en fin d’après-midi, les commerçants avaient par ailleurs manifesté dans les rues de la station balnéaire ainsi que devant le poste de police pour signifier leur colère devant ce qu’ils considèrent comme un « abandon » des autorités. Ils ont également organisé une opération « ville morte », rapporte Valeurs actuelles.

Le maire de la ville, Christian Jeanjean, qui s’exprimait sur les incivilités grandissantes au micro de France Bleu le 7 août, avait expliqué que « les jeunes viennent se défouler ». Il avait ajouté qu’ « on est quand même dans un pays de libertés, dans le pays de la démocratie, il faut aussi en tenir compte ». Il s’est rendu sur place ce samedi soir, accompagné notamment du préfet de l’Hérault, Jacques Witkowski, et ils ont tenté de calmer les esprits.

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin s’est aussi exprimé sur Twitter ce dimanche 23 août. Il réclamait « la plus grande fermeté pour mettre un terme à ces agissements ».

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ