Un papa désespéré monte sur une grue parce que sa fille handicapée n’a pas de place dans un établissement adéquat

16 août 2018
Mis à jour: 16 août 2018

Le 7 août, Jérôme Bruchet a lancé un cri du cœur pour dénoncer la situation : sa fille handicapée n’a pas de place dans un milieu éducatif adéquat. Il s’est rendu sur un chantier à Wattignies dans le Nord, d’où il est originaire.

Il a appelé lui-même les autorités et était déterminé à rester le temps qu’il fallait en haut de sa grue. La petite Léona, 3 ans, est atteinte du syndrome de Waardenburg de type 4 ; elle est sourde et a des problèmes moteurs.

La conjointe de M. Bruchet a dû arrêter de travailler pour pouvoir s’occuper de Léona. En septembre 2017, c’est lui qui a dû à son tour quitter son travail lorsque Alexandra est tombée à nouveau enceinte, afin de pouvoir emmener Léona à ses 5 rendez-vous médicaux par semaine.

Finalement, lorsqu’il a vu qu’il y avait une cinquantaine de secouristes mobilisés, ce papa a décidé lui-même de redescendre de sa grue.

Facebook/Jérôme Bruchet

Son objectif était atteint : sa cause était connue. Il a obtenu un rendez-vous avec le maire et des entrevues avec les médias. Deux jours plus tard, la MDPH (la Maison départementale des personnes handicapées) a appelé ces jeunes parents pour leur dire qu’ils allaient essayer de trouver un établissement pour Léona.

Si cet article vous a intéressé, partagez-le et écrivez un commentaire.

Si cet article vous a inspiré, n’hésitez pas à le partager !

Une fillette de 3 ans a une tumeur de 2,5 kg sur le menton et est mourante.
Après avoir trouvé un bon médecin, elle est magnifique !

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ