Par la fenêtre d’un hôpital pour animaux sauvages, une oie loyale assiste avec tristesse à l’opération de son compagnon blessé

Par Louise Bevan
31 juillet 2021
Mis à jour: 31 juillet 2021

Une fidèle bernache du Canada (aussi appelée outarde est une oie sauvage), inquiète pour son compagnon qui subissait une intervention chirurgicale, a surpris les médecins vétérinaires lorsqu’elle s’est présentée à leur clinique.

Tapotant à la porte vitrée, elle est restée là à regarder jusqu’à ce que son compagnon se réveille de son sédatif avant de le rejoindre à la porte.

C’était une première pour le personnel du New England Wildlife Center de Cape Cod.

Jamais auparavant ils n’avaient vu un animal essayer d’accompagner un patient en chirurgie. Et cela les a poussés à faire une exception à leur règle « pas de visiteurs ».

(Illustration – Charlotte Evelyn/Shutterstock)

Le patient, une bernache du Canada surnommée « Arnold », vivait avec sa compagne depuis plusieurs années dans un étang près de l’établissement de Barnstable, dans le Massachusetts.

« Ils sont totalement sauvages et se tiennent généralement à l’écart lorsque des personnes sont présentes », explique Cape Wildlife dans un message sur Facebook. « Mais hier, notre personnel a remarqué qu’Arnold boitait et tombait continuellement. »

L’équipe a réussi à faire entrer la bernache à l’intérieur pour un examen médical, identifiant deux fractures ouvertes sur sa patte.

(Avec l’aimable autorisation du New England Wildlife Center et du Cape Wildlife Center)

« Cela signifie que les tissus et la peau avaient été arrachés, laissant l’os exposé », ont-ils expliqué. « Notre meilleure hypothèse est qu’une tortue serpentine ou un autre prédateur l’a attaqué alors qu’il nageait. »

Espérant sauver la patte d’Arnold et lui donner les meilleures chances d’une vie longue et confortable, l’équipe prévoyait suturer sa plaie ouverte et amputer l’orteil endommagé. Arnold a reçu des antibiotiques et des médicaments contre la douleur, et a été gardé à l’intérieur sans nourriture, en préparation de l’opération.

Le jour suivant, alors qu’Arnold était sur le point d’être endormi, l’équipe a entendu un tapotement à la porte.

(Avec l’aimable autorisation du New England Wildlife Center et du Cape Wildlife Center)
(Avec l’aimable autorisation du New England Wildlife Center et du Cape Wildlife Center)

« Nous nous sommes retournés pour voir que sa compagne dandinait sur le porche et tentait de s’introduire dans notre clinique », racontent les employés. « Elle avait réussi à le trouver et s’agitait parce qu’elle ne pouvait pas entrer. »

La fidèle compagne d’Arnold est restée vigilante tout au long de l’intervention, observant le travail des médecins. Lorsqu’Arnold s’est réveillé, ses blessures refermées et pansées, l’équipe a veillé à réunir son patient et sa compagne sur le porche extérieur.

« Nous avons ouvert la porte et donné à Arnold son oxygène dans l’embrasure de la porte », ont-ils dit. « Sa compagne s’est immédiatement calmée et a commencé à le toiletter à travers la porte. »

Les deux bernaches, ont-ils noté, étaient visiblement réconfortées par la présence de l’autre.

(Avec l’aimable autorisation du New England Wildlife Center et du Cape Wildlife Center)

Grâce à un traitement continu, l’équipe de Cape Wildlife s’attend à ce qu’Arnold guérisse bien. Il passera quelques semaines dans l’environnement stérile de l’hôpital pour animaux avant de pouvoir rejoindre sa compagne à l’étang.

L’équipe de soins prévoit d’effectuer tous les traitements et les changements de pansement devant la porte afin que madame puisse prendre des nouvelles de son amour à plumes.

« Nous ferons de notre mieux pour le faire sortir rapidement », ont-ils promis.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ