Bousculades, insultes, bagarre: une journée comme les autres au Parc Astérix

Par Michal Bleibtreu Neeman
18 juillet 2020
Mis à jour: 18 juillet 2020

Vendredi dernier, le parc d’attractions qui oppose d’habitude les Gaulois et les Romains est devenu un vrai champ de bataille entre un groupe de jeunes et des agents de sécurité. Les jeunes et trois opérateurs de l’attraction Tonnerre de Zeus se sont insultés et bagarrés.

Le parc Astérix a été enfin rouvert le 15 juin après la crise sanitaire, mais très vite critiqué pour son ambiance peu avenante.

La scène s’est déroulée auprès de l’attraction de sensation Tonnerre de Zeus. En début d’après-midi, après avoir fait un tour dans le manège, un jeune homme a insisté pour reprendre sa casquette qui était tombée entre le quai et le manège. Les agents de sécurité du parc se sont opposés pour des raisons de sécurité. La situation a vite dégradé, et le jeune et ses amis s’en sont pris aux trois opérateurs de l’attraction. Des insultes et des coups ont été échangés. « Dans un parc comme le nôtre, il y a des règles à respecter. La casquette se trouvait en zone rouge. Par conséquent, il fallait attendre que l’attraction soit fermée pour pouvoir la récupérer », a expliqué le directeur général adjoint du parc Astérix, Guy Vassel, contacté par le Courrier picardEt « tout ça pour une histoire de casquette ! » s’est plaint Guy Vassel au quotidien régional.

Trois employés du parc sont blessés, « l’un souffre d’une contusion au crâne, un autre d’une blessure aux côtes », a indiqué la direction du parc au Parisien. Les gendarmes qui ont été appelés sont arrivés au parc et ont interpellé trois individus, dont le propriétaire de la casquette. La direction a décidé de porter plainte, une information judiciaire a été ouverte par le parquet.

L’altercation a été filmée par de nombreux visiteurs, qui l’ont postée sur les réseaux sociaux. L’ambiance du parc a été dénoncée par les internautes, mais aussi par les salariés, dont certains critiquent les dernières offres proposant des entrées à 30 € pour les 15-25 ans au lieu de 51 €. « Ça a ramené plein de bandes de jeunes. Et cette année, c’était vraiment le bazar », a témoigné Bastien (le vrai prénom a été changé), opérateur depuis cinq saisons, auprès du Parisien. Le parc Astérix est devenu le nouveau Châtelet. » « Les journées étaient épuisantes, je ne conseille pas aux familles de venir pendant cette période de promotion », a commenté un agent de sécurité. « Nous sommes appelés tous les jours à intervenir auprès de groupes de jeunes. Résultat, les familles sont mécontentes », raconte un agent de sécurité au Parisien.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ