Un prématuré d’un kilo et demi, continue à se battre grâce aux câlins de son jumeau

Par Caters News Agency
12 octobre 2021
Mis à jour: 12 octobre 2021

Les parents de vrais jumeaux saluent le lien indéfectible qui unit leurs deux fils, déclarant que les câlins de l’un  ont aidé l’autre, né avec un poids de 450 g, à se développer.

Chester Graves nait prématurément à 28 semaines, le 15 juillet 2021. Il pèse 450 g, alors que son frère, Otis, est trois fois plus gros, pesant 1,560 kg.

Après six semaines à l’hôpital, Otis sort de l’hôpital. Il pèse désormais 2,81 kg. De son côté, le petit Chester lutte toujours pour sa vie, ne pesant que 1,530 kg.

Les jumeaux Otis et Chester. (Avec l’aimable autorisation de Caters News)

Kelly Graves, 32 ans, et son mari Billy, 35 ans, originaires de Benfleet, dans l’Essex, en Angleterre, affirment que la lutte miraculeuse de Chester pour rester en vie est due au lien qu’il partage avec Otis, son vrai jumeau.

« Je pense que les câlins avec son jumeau l’ont aidé à continuer à se battre », déclare Kelly.

Selon leur mère, les jumeaux se sont rencontrés pour la première fois le 22 septembre depuis leur naissance en juillet. Le moment a été « incroyablement émouvant ».

« C’était tout ce que j’attendais, et même si Otis était endormi, Chester était obsédé par lui et ne pouvait détacher ses yeux de son frère », explique Kelly.

Des photos touchantes montrent les jumeaux allongés côte à côte lors des visites familiales dans l’unité néonatale de l’hôpital de Southend, où Chester restera probablement pendant deux mois encore.

Kelly raconte que depuis qu’elle a perdu les eaux à 28 semaines, sa vie de famille est devenue un véritable « tourbillon ».

Les problèmes de santé de Chester apparaissent pour la première fois lors d’une échographie à 16 semaines. C’est là que Kelly apprend que les bébés ont une taille différente de 25 %, ce qui inquiète les médecins.

Kelly pendant sa grossesse. (Avec l’aimable autorisation de Caters News)

La différence de taille entre les deux frères est due à ce qu’on appelle la « restriction sélective de la croissance intra-utérine ». Chester ne reçoit pas les nutriments nécessaires au placenta, ce qui stoppe sa croissance.

« Ils nous ont informés qu’il n’y avait pas de flux de nutriments vers Chester, raison pour laquelle il ne grandissait pas normalement », se souvient Kelly.

À 19 semaines, Kelly est admise au Kings Collège Hospital de Londres pour un traitement chirurgical au laser.

Elle raconte : « J’ai dû subir une chirurgie laser endoscopique par laquelle ils pénètrent dans l’utérus par le côté de votre corps afin d’atteindre le placenta et de tuer les vaisseaux sanguins reliant les deux bébés. »

L’opération vise à séparer les bébés dans l’utérus de sorte que si Chester ne survit pas, Otis ne craint pas la mort ni un quelconque dommage cérébral.

Après l’opération, Kelly et Billy apprennent que Chester ne grossit que 25 grammes par semaine, alors qu’Otis prend environ 100 grammes par semaine.

Chester, après sa naissance. (Avec l’aimable autorisation de Caters News)

À chaque échographie, on annonce à Kelly que Chester ne survivra probablement pas.

« Je suis partie et je mangeais environ 200 g de protéines par jour pour l’aider à grandir et je buvais environ cinq litres d’eau pour essayer de faire remonter le niveau d’eau de Chester, qui était également bas », déclare Kelly. « Il n’a pas été prouvé que cela aide, mais j’ai essayé tout ce que je pouvais pour reconstituer ses niveaux et le pousser à se battre. »

L’état de Chester se stabilise. À 28 semaines, Kelly perd les eaux, elle est emmenée d’urgence à l’hôpital Addenbrooke de Cambridge étant susceptible d’accoucher.

Kelly se souvient qu’à ce moment-là, Chester pèse 485 grammes, un poids critique.

Chester à l’hôpital. (Avec l’aimable autorisation de Caters News)

« On nous a dit que son rythme cardiaque continuait de chuter et que les chances de survie à la césarienne étaient faibles », poursuit Kelly. « Nous devions juste espérer qu’il continuerait à se battre. »

Une césarienne est pratiquée, et Otis est immédiatement ventilé, mais Chester doit d’abord être stabilisé, car il était devenu très faible lors de la naissance.

« Otis est sorti le premier et on l’a mis dans la couveuse », raconte Kelly. « Quand Chester est sorti, ils ont trouvé un nœud dans son cordon qui avait également arrêté sa croissance, et le soignant s’est précipité pour le mettre en couveuse le plus rapidement possible pour l’aider à survivre. »

Par chance, l’équipe médicale réussi à ventiler Chester. Cependant, depuis lors, il se bat contre de multiples problèmes tels que l’entérocolite nécrosante, ou NEC, une maladie grave où les tissus de l’intestin s’enflamment, que Chester a attrapé après neuf jours.

Chester, à l’intérieur du cardigan de Kelly. (Avec l’aimable autorisation de Caters News)

En outre, Chester a un trou dans le cœur, ce qui apparait plus tard. Heureusement il est refermé. Il doit également subir une opération des yeux.

Kelly et Billy peuvent ramener Otis à la maison après 46 jours passés entre l’hôpital d’Addenbrooke et leur hôpital local de Southend, mais Chester doit rester sous oxygène à haut débit et en incubation.

« Au début, nous faisions tous les jours la route reliant Cambridge et Southend pour rendre visite aux deux bébés, puis nous revenions à la maison pour rendre visite à mes autres enfants, ce qui prenait environ trois heures et demie », raconte Kelly. « Les gens n’arrêtaient pas de nous demander comment nous faisions, mais nous n’avions pas le choix, nous sommes passés en mode survie et nous avons continué. »

Dans un tel contexte, les parents ne consacrent pas beaucoup de temps à leur trois autres enfants, Phoebe, 10 ans, Florence, 8 ans, et Albert, 5 ans, qui sont en vacances scolaires. Comme leurs parents sont occupés à faire la navette entre les deux hôpitaux, les enfants restent auprès des autres membres de la famille.

Cependant, selon Kelly, ils sont d’un grand soutien.

« Les enfants ont été incroyables, ils sont si jeunes, mais ils sont tout aussi impatient de voir Chester revenir à la maison, car ils n’ont pas encore pu le rencontrer à cause du Covid-19 », explique Kelly.

(L–R) Kelly, avec les enfants Florence, Phoebe, Albert et le jumeau Otis avec papa, Billy. (Avec l’aimable autorisation de Caters News)

Chester est finalement transféré à l’hôpital de Southend, où Kelly lui rend visite tous les jours.

« Nous avons beaucoup de chance que Chester soit un battant et que, malgré tout ce qu’il a traversé, il continue à se battre pour rentrer à la maison et retrouver ses parents, Otis et le reste de la famille », déclare Kelly.

Pour les parents, qui exposent régulièrement le parcours des jumeaux sur Instagram, c’est un moment très « aigre-doux », Otis étant actuellement à la maison.

« Tout le monde dit à quel point cela doit être agréable, mais c’est aussi horrible parce que nous ne pouvons pas nous sentir au complet tant que les deux bébés ne sont pas réunis », explique Kelly.

Bien que Chester ait triplé de poids et pèse maintenant 1,530 kg, il doit encore prendre 255 grammes, et sera très probablement sous oxygène à faible débit une fois de retour à la maison, dit Kelly.

« Nous espérons que d’ici un mois ou deux, il pourra enfin rencontrer le reste de la famille », ajoute-t-elle.


Rejoignez-nous sur Télégram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ