Des parents voient une « lueur blanche » dans l’œil gauche de leur fils et sont dévastés lorsqu’ils entendent le diagnostic

Par Robert Jay Watson
31 décembre 2019 Mis à jour: 31 décembre 2019

Au début, les parents Ollie Banks et Leila Gaudry, d’Eastbourne, en Angleterre, avaient remarqué une lumière étrange dans l’œil gauche de leur fils Noah, âgé de 4 ans.

Ils n’ont pas réalisé que c’était un symptôme extrême de quelque chose de bien plus dévastateur à venir.

« Ce n’était qu’une lueur dans son œil. Sous certains éclairages, s’il regardait d’une certaine façon et qu’il y avait un reflet de lumière, je voyais cette lueur blanche », a dit papa Ollie à la BBC.

Maman Leila a dit au The Daily Mail que « Google avait trouvé le rétinoblastome ». Le rétinoblastome est un type de cancer de l’œil qui affecte la rétine, que la Clinique Mayo décrit comme étant « la membrane sensible à l’intérieur de l’œil ». Il est plus fréquent chez les enfants de moins de 6 ans.

Quelques jours plus tard, lorsque Noah a été examiné par un spécialiste, le diagnostic a été confirmé. « Quand le mot cancer a été mentionné pour la première fois, nous nous sommes regardés, abasourdis », a dit Leila au Metro. Ce qui a suivi a été des mois de traitements et de lutte pour la famille, qui ont culminé avec l’ablation de l’œil de Noah. Maintenant, ses parents se sont associés au Childhood Eye Cancer Trust (CHECT) pour avertir les autres de l’importance du dépistage.

Le CHECT explique qu’en plus de l’enflure, de la rougeur et des démangeaisons de l’œil, le rétinoblastome peut aussi causer exactement ce que ses parents ont vu dans l’œil de Noah. Selon leur site Web, l’un des principaux symptômes que présentent les enfants atteints de rétinoblastome est une « couleur blanche dans le cercle central de l’œil (pupille) lorsque la lumière brille dans l’œil, comme lors de la prise d’une photo avec flash ».

« Je n’en savais rien et je l’avais remarqué au moins un mois auparavant avant de faire quoi que ce soit à ce sujet », a confié Ollie. « Vous regardez les statistiques et c’est assez rare. Vous ne pensez pas que ça vous arrivera. » Lelia, elle aussi, avait du mal à croire que leur fils était en si grand danger.

La prochaine étape consistait à emmener Noah au Royal London Hospital pour traitements. Les médecins ont expliqué qu’il y avait deux possibilités : soit subir une chimiothérapie pour détruire la tumeur qui se développait dans sa rétine, soit procéder à une énucléation, qui consiste à enlever l’œil tout en laissant derrière les muscles de l’œil.

Lorsque les six séances de chimiothérapie ont semblé avoir fait leur travail, les parents de Noah étaient soulagés. « Nous avons ressenti un grand soulagement alors que nous nous étions préparés au pire des scénarios », a dit Leila au Daily Mail. La famille a célébré Noël, reconnaissant que quoiqu’il arrive à l’œil de Noah, le cancer ne risquait pas de se propager à d’autres parties de son corps.

Cependant, lorsqu’ils sont retournés pour un traitement supplémentaire, ils ont constaté que la tumeur avait réussi à survivre malgré tout. La première réaction des parents de Noah a été la colère face à ce qu’ils ressentaient comme une injustice de la situation. Cependant, ils ont dû prendre une décision quant à la suite des événements et ont finalement choisi l’option de protéger leur fils contre d’autres traitements. « Je voulais aussi que le cancer disparaisse et je savais qu’une fois que son œil aurait été enlevé, il ne pourrait plus lui faire de mal », a ajouté Leila.

L’œil de Noah a été enlevé deux jours après Noël et a mis fin au cauchemar médical de la famille. « J’étais vraiment étonnée de voir à quel point il était beau et comment il s’en est sorti », a dit Leila. « Lors de son premier contrôle postopératoire, il a eu le feu vert. » Depuis, Noah est sans cancer et a maintenant 6 ans.

Le fait d’avoir une prothèse oculaire ne l’a pas ralenti du tout. Leila se souvient maintenant de cette épreuve avec gratitude. « Je suis soulagée que Noah ait subi l’opération plutôt que de subir d’autres traitements et c’était la bonne décision pour notre famille », a-t-elle dit. « La vie est tellement mieux et j’espère que notre histoire pourra aider d’autres familles à savoir qu’il y a vraiment de la lumière au bout du tunnel. »

RECOMMANDÉ