Paris : après avoir perdu son emploi à cause de la crise sanitaire, un quadragénaire dort dans la rue

Par Séraphin Parmentier
13 août 2020
Mis à jour: 13 août 2020

Électricien de formation, le quadragénaire a vu son contrat d’intérim prendre fin dès le début de la crise sanitaire sans pouvoir retrouver un emploi par la suite.

Depuis une quinzaine de jours, Fernando, un électricien de 46 ans, est contraint de vivre dans la rue, près du square Montholon, dans le IXe arrondissement.

« J’ai perdu ma situation », confie le quadragénaire dans les colonnes du Parisien. « J’avais une position assez fragile puisque j’étais en intérim. Avec la crise, j’ai fait partie des premiers à perdre leur contrat », ajoute-t-il.

« Je touche vraiment très peu de chômage, donc ça ne suffit pas pour vivre. Quand on doit payer un loyer, des charges, le transport, des frais médicaux… Ça devient vite trop juste et, en cas d’imprévu, tout s’effondre », poursuit Fernando.

Sans famille pour l’épauler, le quadragénaire peut toutefois compter sur le soutien et le réconfort de bénévoles, notamment ceux de l’Armée du Salut. Tous les matins, des membres de l’association partent en maraude dans les rues de Paris et retrouvent Fernando aux abords du square Montholon. L’occasion d’échanger quelques mots autour d’un café et de quelques gâteaux.

« Je vais devoir attendre que ça redémarre tout doucement »

Du fait de la crise sanitaire liée au virus du Parti communiste chinois (PCC)*, connu sous le nom de nouveau coronavirus, de nombreux secteurs d’activités ont connu des difficultés.

Ceux du transport, du tourisme et de l’hôtellerie, de la restauration ou du Bâtiment et des travaux publics (BTP) figurent parmi les secteurs les plus durement touchés. Et les intérimaires ont été frappés de plein fouet.

Fernando espère désormais que l’activité reprenne afin de pouvoir retrouver un emploi à la rentrée.

« Beaucoup de recruteurs sont en vacances, je vais devoir attendre que ça redémarre tout doucement, pas le choix », précise-t-il.

Courant juin, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, expliquait devant la commission des Finances de l’Assemblée nationale que la crise économique liée au virus de Wuhan allait provoquer la suppression de « 800 000 emplois » dans l’Hexagone, « c’est-à-dire 2,8 % de l’emploi total ».

La Banque de France a pour sa part indiqué que le taux de chômage devrait être supérieur à 10 % d’ici la fin de l’année, soulignant qu’il devrait même s’établir au-delà de 11,5 % à la mi-2021, tandis qu’il s’élevait à 8,1 % avant la crise sanitaire.

 

* Epoch Times désigne le nouveau coronavirus, responsable de la maladie du Covid-19, comme le «   virus du PCC  », car la dissimulation et la mauvaise gestion du Parti communiste chinois (PCC) ont permis au virus de se propager dans toute la Chine et de créer une pandémie mondiale.

 

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ