Paris : disparues depuis des années, les 2 fontaines de la Chapelle ont en fait été détruites

Par Léonard Plantain
29 mai 2021
Mis à jour: 29 mai 2021

C’est un mystère résolu : recherchées depuis des années, les deux fontaines de la porte de la Chapelle, dans le 18e arrondissement de Paris, ont en réalité été détruites depuis bien longtemps.

Si vous vous demandiez ce qui était arrivé aux deux énormes fontaines disparues de la porte de la Chapelle, ne cherchez plus, l’énigme a été résolue mardi soir lors du conseil du 18e arrondissement de Paris, par l’intermédiaire d’Antoine Dupont (adjoint à la voirie du maire Eric Lejoindre).

« Je n’irai pas par quatre chemins. Après échanges avec les services, il s’avère que ces fontaines ont été démolies il y a quelques années. Quant aux mascarons, ils seraient conservés dans un local de la Direction des espaces verts (DEV), au parc Eole. Mais tout cela reste à vérifier », a déclaré Antoine Dupont.

Construites en 1935, les 2 fontaines monumentales de style Art Déco, 20 tonnes au total, trônaient de part et d’autre du carrefour de la porte de la Chapelle jusqu’au début des années 2000. Ces deux énormes pierres blanches rectangulaires étaient chacune ornées de trois mascarons de bronze, représentant des têtes de femmes et de faunes, d’où jaillissait l’eau qui venait se jeter dans un bassin, a rapporté Le Parisien.

Ces œuvres ont finalement été enlevées, temporairement et avec promesse de réinstallation, lors de la requalification du boulevard Ney en prévision de la construction du tramway T3, par l’ancien édile Daniel Vaillant. Cependant, une fois les travaux finis, les deux fontaines n’ont jamais été remises.

Depuis, les riverains n’ont eu de cesse de demander des nouvelles des fontaines, et plus encore depuis la mise en place de la concertation publique au sujet des JO 2024. Le sujet étant relancé en cette occasion, ce n’est que le mardi 25 mai qu’une réponse a enfin été donnée.

Une réponse terrible, mais qui n’a pas clos le sujet. En effet, après avoir appris que les deux fontaines avaient été détruites, les riverains ont décidé de ne pas en rester là : « Nous irons jusqu’au bout. Nous nous attendions à ces réponses. Désormais, notre nouveau combat, c’est de récupérer les mascarons. Mais aussi de savoir ce que sont devenues les pierres des fontaines sacrifiées », a déclaré Olivier Ansart, qui dirige l’association pour le réaménagement du nord-est parisien.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ