Paris : le stationnement des motos et scooters devient payant dès 2022

Par Léonard Plantain
17 juin 2021
Mis à jour: 17 juin 2021

C’est une nouvelle qui ne va pas plaire à tout le monde : la mairie de Paris a annoncé que le stationnement des motos et des scooters à essence sera payant dès 2022. De plus, celui des véhicules visiteurs augmentera également, au mois d’août prochain.

Coup dur pour les propriétaires de deux-roues parisiens. En effet, ce mardi 15 juin, la mairie de Paris a annoncé que dès 2022, tous les propriétaires de motos et de scooters devront payer leur stationnement dans les rues de la capitale, à l’exception de ceux étant électriques. Un tarif divisé par deux par rapport à celui des voitures, mais un tarif quand même.

Par ailleurs, le tarif des véhicules visiteurs deviendra lui plus cher dès le mois d’août prochain, passant de 4 à 6 euros ou de 2,40 à 4 euros de l’heure selon l’arrondissement. À noter que les abords de Paris seront bientôt concernés eux aussi, puisque le stationnement deviendra payant aux bois de Vincennes et de Boulogne dès l’automne, a rapporté LCI.

« La moto conserve sa forme de liberté. Mais ces libertés ne peuvent plus être aussi coûteuses pour la collectivité : beaucoup de pollution, bruit, encombrement de l’espace public. La régulation consiste à faire payer le stationnement », a expliqué au Parisien David Belliard, adjoint écologiste de Paris chargé de la transformation de l’espace public.

En présentant ces mesures à la presse, David Belliard a détaillé sa vision pour Paris, une ville « adaptée aux fortes chaleurs » et désengorgée de ses voitures les plus polluantes : « Nous avons besoin de récupérer de l’espace public pour y faire des espaces verts (…), plus de place pour les piétons, les vélos (…) parce que nous subissons de plein fouet la crise climatique, les pollutions de l’air qui tuent », a-t-il indiqué.

En plus de ces mesures, la piétonisation du centre de Paris devrait de son côté contribuer à réduire la place de la voiture dans la capitale. Une consultation a d’ailleurs été lancée le 12 mai dernier pour faire des 1er, 2e, 3e et 4e arrondissements ainsi qu’une partie des 5e, 6e et 7e arrondissements une zone de trafic limité (ZTL), dans laquelle les piétons et cyclistes auront davantage de place, a relaté LCI.

Pour finir, bien que se défendant de vouloir « supprimer toutes les voitures », David Belliard s’est engagé à créer 1 000 places de stationnement supplémentaires pour les personnes handicapées, 1 000 pour les professionnels, 1 000 pour les véhicules en autopartage et 100 pour les taxis. Il s’est également engagé à ce que des alternatives soient trouvées « pour développer le parking en sous-sol », a-t-il affirmé.

Concernant le tarif résident des véhicules, ce dernier « restera le même qu’aujourd’hui et les avantages des professionnels seront étendus à la grande couronne », a conclu David Belliard.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ