Parmi les victimes identifiées : Guillaume, français, Valentin, anglais et Nohemi, américaine

15 novembre 2015
Mis à jour: 16 novembre 2015

 Guillaume Decherf était un journaliste du magazine musical Les Inrockuptibles, Valentin Ribet, un jeune avocat anti-corruption et Nohemi, une étudiante américaine. Leurs noms figuraient parmi ceux des personnes qui ont perdu la vie vendredi soir à Paris suite aux attaques qui ont tué 129 personnes.

Guillame Decherf était en reportage, vendredi soir, au Bataclan pour couvrir le concert des Eagles of Death Metal. Le journaliste de 43 ans, père de deux filles, a été tué par les assaillants. Dans un numéro récent du magazine, il avait signé une chronique sur le groupe de Métal et avait annoncé leur concert de vendredi.

La rédaction des Inrockuptibles à laquelle il collaborait depuis 2008 lui rend hommage sur son site internet. On peut y lire que « Guillaume écrivait sur la musique, le rock et plus particulièrement le métal ». Certains de ses collègues le connaissaient depuis les bancs de son école de journalisme l’ESJ Lille. On y lit aussi que « ce dimanche, il devait assister pour les Inrocks au concert de Motörhead prévu au Zénith de Paris ».

Un hommage est rendu à Guillaume Decherf sur le blog de son homologue américain Ned Ragget qui ne le connaissait pas mais qui écrit :

« Je ne peux pas savoir, mais compte tenu de nos âges proches, je pense que lui et moi, nous aurions pu facilement échanger à propos de toutes sortes de choses ».

Valentin Ribet (Capture d'écran)
Valentin Ribet. (Capture d’écran)

La mort d’un autre jeune homme dans l’attaque est confirmée par le media anglais Mirror. Il s’agit de Valentin Ribet, 26 ans, avocat spécialisé dans la lutte anti-corruption, diplômé au Royaume Uni.

Sa mort a été annoncée sur le compte Twitter de la London School of Economics(LSE). On peut y lire : « Nous avons appris une triste nouvelle de la part de l’association des anciens de la LSE, suite aux attaques de Paris. Valentin Ribet, diplômé en 2014 d’un Master of Law (LLM) en Droit international des affaires est mort. Il travaillait à Paris. Cette nouvelle remplit nos cœurs de tristesse ».

Un porte-parole de Hogan Lovells, la société pour laquelle il travaillait, a déclaré : « Hogan Lovells est très attristé par la perte de Valentin Ribet. Valentin assistait au concert du Bataclan vendredi soir et il a été tué dans l’attaque ».

Nohemi Gonzalez, an American student from California State Long Beach, was killed at a restaurant during the Paris terrorist attacks on Friday evening. (Facebook screenshot)
Nohemi Gonzalez, une étudiante américaine originaire de Californie, a été tuée alors qu’elle se trouvait dans un restaurant durant les attaques terroristes de vendredi soir (Facebook screenshot).

On a également appris qu’une étudiante américaine avait été tuée dans les attaques.

Nohemi Gonzalez, 23 ans, a été mortellement touchée par les balles des tireurs, dans un restaurant parisien. Elle était originaire de Californie.

« Je suis profondément touché par la mort de Nohemi Gonzalez, étudiante à l’Université d’État de Long Beach. Nos pensées et nos prières vont vers sa famille, ses amis pendant cette triste période », a déclaré Jane Close Conoley, la présidente de l’université.

« Notre université se tient aux côtés de nos 80 étudiants en programme d’échange en France confrontés à cette tragédie. Nous déploierons tout le soutien nécessaire pour les réconforter. Nous étendrons également ce soutien à tous les étudiants, professeurs et membres du personnel qui en ont besoin ».

Version anglaise : Guillame Decherf, Valentin Ribet ID’d as Victims in Paris Terror Attacks

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ