Des paroles qui font réfléchir à l’essentiel

Des paroles qui font réfléchir à l’essentiel

Le ténor Guy Bélanger s’est extasié devant la beauté du spectacle Shen Yun. (NTD)

6 janvier 2017

C’est avec un cœur empli de gratitude que M. Guy Bélanger, ténor, chef d’orchestre et cofondateur de l’Opéra de Québec, a quitté la salle de spectacle de Shen Yun, le 5 janvier 2017, à Québec. « La lumière, la couleur, la finesse des mouvements, […] il y a un élément de jeunesse, d’élégance. Ça respire le plaisir d’être et d’exister. De voir tous ces beaux visages, […] la passion. Ça fait du bien, c’est de la beauté ! », s’épanche-t-il.

La compagnie Shen Yun Performing Arts, basée à New York, a la mission de faire revivre la culture traditionnelle chinoise. « Je crois que c’est bien de redonner à la Chine une dimension ancestrale. On dit que le passé est garant du futur. Il ne faut pas l’oublier… », soutient M. Bélanger.

C’est bien beau d’accumuler des richesses, mais qu’est-ce qu’on fait ici ? […] C’est bien que des producteurs abordent ces questions qui sont sérieuses, profondes.

La musique de Shen Yun a conquis le cœur du chef d’orchestre : « [Pour ponctuer l’action] le compositeur a fait un travail magnifique […], il est allé chercher des harmonies intéressantes, des enchaînements, des mouvements qui sont presque des effets de musique de cinéma. […] C’est bien monté », précise-t-il. L’orchestre de Shen Yun a la particularité de combiner des instruments classiques occidentaux avec des instruments traditionnels chinois, peut-on lire dans le programme de la soirée.

En plus de la danse et de la musique, Shen Yun a aussi ses chanteurs d’opéra dont les paroles projetées à l’écran ébranlent le cœur des spectateurs. « Ce que le ténor a chanté : “C’est bien beau d’accumuler des richesses, mais qu’est-ce qu’on fait ici ? Où vais-je ? ” Je crois que dans toutes les civilisations on en est là. Dans un spectacle comme ce soir, il y a une lumière, il y a l’espoir. C’est bien que des producteurs abordent ces questions qui sont sérieuses, profondes. Aucun humain n’y échappe », fait-il observer.

C’est la rigueur de l’excellence, de la beauté. […] C’est pour permettre de s’épanouir, d’aller plus loin, d’être meilleur, plus grand.

On peut lire sur le site web de la compagnie que les textes chantés de Shen Yun sont des compositions originales et que les chanteurs de la troupe présentent l’authentique technique du bel canto devenue très difficile à trouver aujourd’hui pour ténor et soprano.

Et derrière le spectacle, quel travail ! « C’est un travail avec une rigueur, mais pas une fermeté – et je pèse bien mes mots. C’est la rigueur de l’excellence, de la beauté. […] C’est pour permettre de s’épanouir, d’aller plus loin, d’être meilleur, plus grand », s’exclame M. Bélanger.

Finalement, voir Shen Yun une fois ne signifie pas que l’on a tout vu. « On nous a dit que ce serait un nouveau spectacle l’an prochain. J’ai bien hâte de voir ce que vous allez faire, comment ça va évoluer. […] Vous apportez une dimension qui est extrêmement intéressante », conclut le spécialiste des arts musicaux.