Partager le lit avec sa maman est-il bénéfique pour un nouveau-né ? Voici ce qu’un docteur dit

Par Louise Bevan
21 septembre 2019 Mis à jour: 21 septembre 2019

Un médecin sud-africain a suggéré qu’il serait bénéfique pour les mamans et leur nouveau-né de partager leur lit. Les avantages, dit-il, pourraient facilement l’emporter sur les inconvénients.

Le message du pédiatre Nils Bergman de l’Université du Cap aux nouvelles mères est que dormir avec leur nouveau-né est bon pour la santé cardiovasculaire du nourrisson, sa qualité de sommeil, et même pour la création de liens entre parents.

Illustration – Shutterstock | Yuganov Konstantin

Le Dr Bergman a étudié 16 bébés de deux jours au cours de son étude de 2011, publiée dans la revue Biological Psychiatry. La séparation mère-bébé est une « norme occidentale, » a déclaré le Dr Bergman, mais l’impact physiologique de cette pratique a été longtemps inconnu.

Les 16 nouveaux-nés de l’étude ont dormi peau contre peau sur la poitrine de leur mère pendant une heure puis séparé dans un autre lit à côté de leur mère pendant une heure avant de quitter l’hôpital. Pendant ce temps, une surveillance constante de la fréquence cardiaque a révélé une augmentation de 176 % de la réponse au stress lorsque les bébés dormaient seuls.

Illustration – Shutterstock | George Rudy

Dormir seul dans un lit a également eu un impact profondément négatif sur la durée du sommeil des bébés. Les bébés du Dr Bergman ont connu une diminution de 86 % de la durée du « sommeil tranquille » lorsqu’ils dormaient sans leur mère. Un sommeil calme est nécessaire pour un développement normal et sain.

Cependant, lorsque les bébés dormaient sur la poitrine de leur mère, ils présentaient moins de signes de stress, dormaient plus paisiblement et dormaient plus longtemps, à chaque cycle de sommeil. « La séparation maternelle peut être un facteur de stress auquel le nouveau-né humain n’est pas bien adapté, » a conclu le Dr Bergman.

Illustration – Shutterstock | UvGroup

Le Dr Bergman préconise depuis longtemps des contacts étroits entre les mères et leurs bébés. Cependant, ses conclusions sont controversées parmi les parents à qui l’on a conseillé de dormir séparément de leur nouveau-né.

De nombreuses études ont établi un lien entre le partage du lit et un risque accru de mort subite du nourrisson, et de nombreuses mères ont commencé à craindre le risque de se retourner et d’étouffer leur enfant en pleine nuit.

Illustration – Shutterstock | UvGroup

Une étude réalisée en 2016 par Per Möllborg de l’Université de Göteborg a montré que « plus de vies pourraient être sauvées si moins de bébés dormaient sur le ventre ou étaient placés sur le côté, si moins de mères fumaient pendant la grossesse et si les enfants dormaient dans leur propre lit dans la chambre des parents pendant les trois premiers mois. »

Le National Childbirth Trust du Royaume-Uni reconnaît les deux côtés de l’argument. « L’endroit le plus sûr pour que votre bébé dorme pendant ses six premiers mois est dans un panier ou un couffin séparé dans la même pièce que vous, » conseillent-ils.

Illustration – Unsplash | Jonathan Borba

« Mais au cours des premiers mois qui suivent la naissance d’un bébé, environ la moitié des parents au Royaume-Uni dorment ensemble ou partagent leur lit avec leur nouveau-né. La meilleure façon d’y parvenir est quadruple, » disent-ils.

Voici quelques conseils:

1. Assurez-vous que votre bébé ne peut pas tomber du lit ou rester coincé entre le matelas et le mur.
2. Tenez les draps éloignés de votre bébé pour éviter de le surchauffer ou d’obstruer sa respiration.
3. Évitez de laisser les animaux de compagnie ou d’autres enfants dormir dans le lit avec la mère et le bébé en même temps.
4. Endormez toujours votre bébé sur le dos.

« Tout ce que la mère a à faire, c’est de tenir son bébé dans ses bras et de l’aimer, » ajoute le Dr Bergman, dans une vidéo sur sa théorie de l’importance du contact peau à peau.

« Quand le bébé naîtra, poursuit-il, une des choses que nous voudrions dire aux mamans et aux papas, c’est que ce bébé sait que sa mère (…) ‘maman me dit que je suis en sécurité’. »

RECOMMANDÉ