Le Parti communiste chinois parle de Joe Biden comme d’une « nouvelle fenêtre d’espoir »

Par Frank Fang
11 janvier 2021
Mis à jour: 12 janvier 2021

Pékin attend avec impatience une nouvelle administration américaine après que le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a mentionné que le candidat démocrate à la présidence Joe Biden représentait une « nouvelle fenêtre d’espoir » pour les relations sino-américaines.

M. Wang Yi a fait ces remarques la semaine dernière lors d’une interview avec les médias publics chinois Xinhua et China Media Group. Il a également exprimé l’espoir que la nouvelle administration américaine « revienne à une approche raisonnable », selon une transcription du gouvernement.

Il s’en est pris à l’administration Trump, affirmant que ces dernières années, les États-Unis ont tenté de « réprimer la Chine et de déclencher une nouvelle guerre froide ». Le régime chinois a fréquemment utilisé cette rhétorique, en particulier pendant la guerre commerciale de 2018-2019, pour critiquer la politique de l’administration à l’égard de la Chine.

Il a également accusé les responsables politiques américains d’avoir de « graves fausses idées » sur la Chine et a appelé les États-Unis à « respecter » le système social chinois.

Wang Yi a conclu son interview en disant que les deux pays pourraient résoudre leurs différends « tant que les États-Unis peuvent tirer les leçons du passé et travailler avec la Chine dans la même direction ».

L’administration Trump a affronté le Parti communiste chinois (PCC) sur toute une série de questions, notamment les pratiques commerciales déloyales, l’espionnage, l’influence néfaste aux États-Unis, les menaces à la sécurité posées par la technologie chinoise et ses violations des droits de l’homme contre les minorités religieuses et les résidents de Hong Kong.

Les personnes critiques à l’égard de M. Biden ont exprimé leur inquiétude quant au fait qu’une administration sous ses ordres serait laxiste envers la Chine, et les médias publics chinois ont ouvertement déclaré leur préférence pour Biden.

Plus récemment, le Global Times, média d’État chinois, dans un article publié le 5 janvier, a utilisé la décision soudaine de la Bourse de New York (NYSE) de ne pas retirer de la cote trois sociétés de télécommunications chinoises comme un signe qu’une administration plus « souple » sous la direction de M. Biden serait plus amicale envers Pékin. Depuis, la Bourse de New York a de nouveau fait marche arrière, déclarant le 6 janvier qu’elle allait procéder à leur retrait de la cote.

« Des experts chinois ont traduit cette décision comme une voix de la raison de la part de certains membres de Wall Street et du cercle politique américain [sic], qui souhaitent que le président américain en exercice n’entrave pas la nouvelle administration Biden dans la prise de décisions concernant la Chine », peut-on lire dans l’article.

L’article cite également un professeur chinois qui a déclaré que les hommes politiques et les hommes d’affaires américains préféreraient la « flexibilité » de Joe Biden au « style d’intimidation sans limite » de Donald Trump.

Le 31 décembre 2020, le NYSE a annoncé qu’il allait entamer le processus de retrait de la cote de China Mobile, China Telecom et China Unicom, conformément au décret de Donald Trump, car le Pentagone a découvert que ces trois sociétés avaient des liens avec l’armée chinoise.

Dans un article de commentaire publié dans l’édition chinoise d’Epoch Times le mois dernier, Zhong Yuan, un chercheur spécialisé dans le système politique chinois, a expliqué que le PCC préférait une présidence Joe Biden parce que ce dernier mettrait en œuvre une politique d’engagement avec Pékin.

L’attitude favorable du PCC envers Joe Biden apparaissait dans un article d’opinion publié par l’agence de presse Xinhua le 19 décembre 2020, selon Zhong. L’article indiquait que l’administration Trump avait laissé derrière elle « un gâchis » à laquelle son successeur devait s’atteler.

M. Zhong a déclaré qu’il était urgent que le PCC commence à travailler avec Joe Biden car il y a une division interne au sein du Parti sur la façon de traiter la détérioration des liens sino-américains. M. Zhong a déclaré que cette division était évidente dans un autre article d’opinion de Xinhua publié en décembre 2020, qui dénonçait « certaines personnes » pour avoir répandu des « commentaires favorables » sur les États-Unis.

Cette division a menacé la position du leader chinois Xi Jinping au sein du Parti, a déclaré M. Zhong, et a probablement été la raison pour laquelle les médias publics chinois ont pris la position de supporter Joe Biden.

Nouvel Horizon – La Chine exploite les faiblesses de l’Occident


Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ