Pas-de-Calais : un rorqual de quinze mètres de long s’échoue sur la plage de Merlimont

Par Emmanuelle Bourdy
30 mars 2021
Mis à jour: 30 mars 2021

Ce samedi 27 mars, un rorqual a été découvert sur la plage de Merlimont (Pas-de-Calais). Le mammifère, mesurant 15 mètres de long, se trouvait dans un état de décomposition avancé.

Un rorqual s’est échoué ce samedi 27 mars dans l’après-midi sur la plage de Merlimont, rapporte La Voix du Nord. De nombreux promeneurs ou curieux étaient venus voir l’animal. Les services techniques de la ville, la maire de Merlimont, Mary Bonvoisin et le sous-préfet de l’arrondissement de Montreuil s’étaient rendus sur les lieux. La gendarmerie est aussi intervenue pour positionner des barrières et éviter que les promeneurs ne s’approchent de trop près.

Des bénévoles du réseau national d’échouage marin sont également venus sur place pour identifier le mammifère. Mandatés par l’observatoire Pélagis, ces bénévoles sont chargés d’identifier les caractéristiques du mammifère et de prendre des photos de l’animal. Ils ont précisé que ce rorqual-ci « mesure quinze mètres de long. Il n’a pas terminé sa croissance. Au stade adulte, les rorquals mesurent 25 mètres ».

Les bénévoles ont encore souligné qu’habituellement, « ce sont des phoques ou des marsouins. Une baleine c’est beaucoup plus rare ». Ils ont constaté qu’il s’agissait d’un mâle ; toutefois, « en l’état actuel des choses, le corps est tellement abîmé qu’on ne peut pas savoir de quoi il est mort », ont-ils ajouté. Le corps de l’animal était effectivement gonflé et dans un été de décomposition avancé ; cependant, il ne présentait pas de traces de mutilation, relatent nos confrères.

Quant à l’évacuation de la carcasse du rorqual, pesant plusieurs tonnes, les services techniques de Merlimont se sont penchés sur la question, sans parvenir à trouver de solution. Cette opération nécessite effectivement un matériel spécifique qu’ils n’ont pas. Les membres de l’observatoire Pélagis ont quant à eux proposé de revenir lundi, mais beaucoup craignaient que l’animal ne soit de nouveau emporté par la marée et s’échoue ailleurs.

Le quotidien régional ajoute que le sous-préfet de l’arrondissement devait contacter un équarrisseur samedi soir pour lui demander d’intervenir rapidement.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ