Pass sanitaire : sera-t-il aussi obligatoire pour les enfants afin d’accéder à certains lieux ?

Par Nathalie Dieul
7 mai 2021
Mis à jour: 10 mai 2021

Alors qu’Emmanuel Macron a annoncé la semaine dernière la création d’un pass sanitaire permettant d’accéder à certains endroits ou services dès le mois de juin, certains s’interrogent sur ce qu’il en sera des enfants : seront-ils concernés par ce document controversé ?

Montrer son pass sanitaire afin d’aller dans un festival, voir un match dans un stade, ou encore une exposition ou une foire – « des lieux où se brassent les foules », a résumé Emmanuel Macron – sera bientôt la nouvelle normalité à partir du mois de juin en France. Ce document permettra de montrer si vous avez été vacciné ou bien testé négatif au Covid-19 dans les deux jours précédents.

Le ministre de la Santé n’envisage pour l’instant pas de vacciner les enfants et les adolescents, alors qu’en est-il de ce pass sanitaire pour eux ? Pour l’instant, il ne s’applique pas à eux, assure BFMTV.

Toutefois, le Conseil scientifique recommande dans un avis public du 3 mai que le pass sanitaire soit étendu aux enfants et adolescents. Comme « la grande majorité des mineurs ne sera pas vaccinée avant l’automne, […] le pass sanitaire reposera donc, chez eux, essentiellement sur un test virologique négatif de moins de 48 h et sera sous la responsabilité parentale », peut-on lire dans les recommandations.

Tous ces documents pourront être sauvegardés dans l’application TousAntiCovid des parents, « permettant ainsi à toute personne de stocker les certificats de ses enfants ou de personnes dont elle a la charge ».

Ce pass national s’ajoute au pass sanitaire européen, aussi appelé « certificat européen Covid-19 », qui va sortir mi-juin 2021 pour permettre aux résidents de l’Union européenne de circuler d’un État membre à l’autre, indique La Voix du Nord, rappelant que ce dernier n’est pas obligatoire mais qu’il concerne les mineurs autant que les adultes.

Pour l’instant, Emmanuel Macron a assuré que le pass sanitaire « ne saurait être obligatoire pour accéder aux lieux de la vie de tous les jours », tels que les bars, les restaurants, les cinémas ou encore lorsque l’on veut rendre visite à des amis, a-t-il assuré fin avril.

Rappelons pourtant que dans des pays comme la Chine, dont la France suit dangereusement la trace, les QR codes sont exigés partout depuis plus d’un an, que ce soit pour rentrer dans un immeuble ou simplement pour aller boire un café. « Un feu vert vous permet d’entrer partout. Un feu jaune peut vous envoyer en confinement à domicile. Le redoutable feu rouge impose une quarantaine de deux semaines dans un hôtel », rapporte The Japan Times.

« On a parfois l’impression que chaque transaction – même l’entrée dans un parc – est soumise à l’approbation du gouvernement », expliquait il y a un an un journaliste du Financial Times qui s’est vu refuser l’entrée dans un taxi en Chine parce qu’il ne disposait pas du QR code de la bonne ville.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ