Un patient atteint du cancer et sa femme font un don de 10 millions de dollars pour un tout nouveau centre de recherche hospitalier

Par Louise Bevan
16 octobre 2020
Mis à jour: 16 octobre 2020

Un patient de longue date des hôpitaux universitaires de Cleveland, dans l’Ohio, a fait don de 10 millions de dollars US pour un tout nouveau centre de recherche après avoir bénéficié d’un traitement anti-cancer innovant.

Le don généreux de Joseph Wesley et de son épouse, Kimberly, finance la création du Centre Wesley d’immunothérapie au Centre du cancer UH Seidman. Les médecins et les scientifiques utiliseront cet établissement pour mener des recherches sur un traitement d’immunothérapie révolutionnaire, susceptible de sauver la vie de patients atteints de cancer.

Grâce à cet argent, l’hôpital pourra également recruter un spécialiste dans ce domaine.

Joseph et Kimberly Wesley (avec l’aimable autorisation de University Hospitals)

« Lorsqu’une tumeur cancéreuse plus grosse qu’une pièce de 50 cents est apparue sur ma joue, je suis immédiatement allé voir le Dr [Ted] Teknos », a expliqué Joseph Wesley dans un communiqué de presse des hôpitaux universitaires. Le Dr Teknos a conseillé à son patient de renoncer à la chirurgie et s’est tourné vers l’immunothérapie.

« Aujourd’hui, la croissance est inférieure à un centime et je continuerai jusqu’à ce que je sois débarrassé du cancer », a expliqué Joseph, ajoutant que lui et sa femme ont choisi de faire leur don de 10 millions de dollars en tant que « croyants fermes dans le pouvoir de l’immunothérapie ». Le couple souhaite que d’autres personnes puissent bénéficier du traitement innovant qui a permis d’améliorer considérablement le pronostic de Joseph.

Le centre de cancérologie UH Seidman à Cleveland, Ohio (Capture d’écran/Google Maps)

L’immunothérapie est un traitement qui utilise les défenses naturelles de l’organisme pour combattre des maladies comme le cancer, selon la Société américaine du cancer. Le traitement fonctionne soit en stimulant le système immunitaire, soit en utilisant des produits pharmaceutiques pour renforcer l’immunité, en équipant le corps pour qu’il identifie et combatte lui-même les cellules cancéreuses.

« C’est beaucoup moins toxique pour le corps, car elle utilise en fait votre propre système immunitaire pour lutter », a déclaré le Dr Teknos au WKYC.

« J’espère que cela aidera beaucoup de gens », a ajouté Kimberley Wesley. « [Mon mari] a traversé tellement de choses. Je l’appelle Superman. »

(Illustration – Freedomz/Shutterstock)

Selon le communiqué de presse, les essais cliniques ont jusqu’à présent prouvé qu’ils augmentaient les taux de rémission et de survie des patients, ainsi que la diminution des effets secondaires, par rapport à la chimiothérapie conventionnelle.

L’immunothérapie s’est révélée la plus prometteuse dans le traitement des mélanomes, mais elle peut également maîtriser les cancers du poumon, les cancers du sang, la mucoviscidose et la polyarthrite rhumatoïde. Le Dr Teknos témoigne personnellement des taux de réussite élevés parmi les patients ayant participé aux essais d’immunothérapie au Centre du cancer Seidman.

« Sur les 22 patients qui ont terminé les essais d’immunothérapie en recevant des cellules CAR-T générées par l’UH », explique le Dr Teknos, « il y a eu un taux de réponse global de 85 % et un taux de rémission complète de 70 %. »

(Illustration – ESB Professional/Shutterstock)

Les hôpitaux universitaires, a ajouté le Dr Teknos, sont parmi moins de 12 centres médicaux universitaires aux États-Unis qui ont réussi à fabriquer des cellules CAR-T pour les utiliser sur des patients humains.

Thomas F. Zenty III, directeur général de l’UH, a décrit l’immunothérapie comme « une composante de plus en plus fréquente des soins du cancer », ajoutant que le « don extraordinaire des Wesley permettra à l’UH d’accroître sa capacité à traiter les patients avec de nouvelles thérapies ».

(Illustration – Rido/Shutterstock)

En plus d’accueillir 61 essais d’immunothérapie, les experts de l’UH travaillent également à la réduction du temps de production des cellules CAR-T pour leur utilisation dans le traitement. Jusqu’à présent, les experts sont parvenus à produire des cellules en huit jours, contre une moyenne comparable de 12 à 30 jours dans les essais CAR-T « disponibles sur le marché ».

Toutes ces recherches visent à faire de l’immunothérapie la première option pour les patients du Centre du cancer Seidman à l’avenir.

FOCUS SUR LA CHINE – Lutter contre le prélèvement forcé d’organes

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ