Patrick Byrne : il s’agit d’une « prise de contrôle du Parti communiste »

Par Li Hai
13 janvier 2021
Mis à jour: 13 janvier 2021

Patrick Byrne, fondateur et ancien PDG d’Overstock, a déclaré à Jenny Chang, l’animatrice de l’émission « Focus Talk » de la télévision NTD, que ce qui se passe actuellement aux États-Unis est une « prise de contrôle du Parti communiste ».

« C’est ce que la gauche essaie de faire ici. Ils ont un projet de loi qu’ils sont prêts à adopter dès qu’ils seront au pouvoir et qui impose un état de censure de type chinois », a déclaré Byrne lors d’une interview diffusée lundi. « Je pense que c’est une prise de pouvoir du Parti communiste. »

Patrick Byrne s’inquiète du fait qu’à l’avenir, même la remise en question des irrégularités signalées pour les élections de 2020 comptera comme « un acte d’extrémisme intérieur ».

« Ce qu’ils vont essayer de faire, c’est de se servir du FBI, du ministère de la Sécurité intérieure et de la CIA, et de simplement les lancer à l’assaut de leurs adversaires politiques nationaux comme autant d’instruments d’oppression, tout cela sous le déguisement de ‘Nous combattons l’extrémisme national […] vous avez vu le Congrès se faire envahir' », a averti M. Byrne.

Twitter a suspendu définitivement le compte du président Donald Trump le 8 janvier. Pendant ce temps, Google et Apple ont retiré Parler, une application de réseau social similaire à Twitter, de leurs magasins d’applications respectifs. Ils ont accusé Parler de permettre la publication de contenus « dangereux » sur sa plateforme. Amazon a suivi et retiré Parler de ses services également.

« C’est une révolution colorée. Et elle a été menée à bien et exécutée », a déclaré M. Byrne.

M. Byrne a poursuivi en expliquant que la révolution colorée en cours a été mise en œuvre en 4 étapes : la démoralisation par la pandémie Covid-19, la désorientation par l’incendie des bâtiments d’Antifa et autres, sans réaction de l’État ; la crise de l’élection présidentielle ; et la phase de normalisation, qui consiste maintenant pour les médias et les grands techniciens à éliminer tout point de vue opposé.

« C’est tout à fait orwellien », a poursuivi Patrick Byrne. Il a souligné qu’il n’avait pas voté pour Trump, mais qu’il était « absolument consterné » par les rapports faisant état des irrégularités électorales.

« Je pense que le talon d’Achille du libéralisme est la corruption des institutions », a poursuivi M. Byrne. Il a laissé entendre que le PCC (Parti communiste chinois) s’en est rendu compte depuis longtemps et qu’il pratique le trafic d’influence aux États-Unis depuis 20 ou 25 ans. Il a déclaré qu’il pense que le PCC a également joué un rôle dans l’ingérence dans les élections de novembre.

Mais il a exprimé un certain optimisme quant au fait que l’Amérique possède toujours sa Cour suprême et son système judiciaire fédéral. Il a indiqué que s’ils pouvaient tenir pendant deux ans, il y a une possibilité de « renverser le Congrès, peut-être le Sénat ».

Les élections à la Chambre des représentants ont lieu tous les 2 ans. Pour les sénateurs, c’est tous les 6 ans. 34 des 100 sièges du Sénat sont rééligibles en 2022.

M. Byrne a souligné que la Cour suprême devrait prendre certaines décisions en réaction à certaines des affaires qui lui sont soumises, afin de garantir l’intégrité et la transparence du système électoral américain.

« Tout sera question d’intégrité du vote », a-t-il déclaré. « Impliquez-vous. Si nous ne le faisons pas, la prochaine fois, c’est fini, c’est fini. Nous devons donc le faire dans 2 ans. »

Élections américaines – Résolution pour destituer Trump


Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ